Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 19:12

Du 3 au 8 août 2013

 

Après avoir quitté notre ami Roby, nous arrivons 3h plus tard à Zipaquira, petit village charmant et tranquille à 48km de Bogota. Nous allons directement au supermarché pour faire le plein de courses et à notre grande surprise, nous y retrouvons Gaël et Audrey.

 

Nous partons ensemble dans le centre ville où se tient un grand marché artisanal que nous visitons.

En soirée, nous bivouaquons sur le parking d’un petit musée situé juste devant l’entrée de la cathédrale de sel.

 

4-Zipaquira.jpg

 

A 9h30, nous visitons cette fameuse cathédrale.

C’est une prodigieuse mine de sel située dans la colline du Zipa (le plus haut dignitaire indigène), à 2652 m d’altitude. Sa structure, un mélange de précision d'ingénierie et d'histoire, a été déclarée Première Merveille de Colombie le 4 février 2007.

En 1995, la nouvelle Cathédrale de Sel a été inaugurée, en raison de l'instabilité de la première mine. Cette nouvelle édification se trouve à 180 m sous terre. Pour la construire, 250 000 tonnes de roches de sel ont été extraites. Cette mine est la plus importante réserve de roche de sel dans le monde.

 

4 Zipaquira1

 

L'histoire de l'exploitation de cette mine remonte au temps précolombien, traverse les colonies et les républiques pour se poursuivre encore aujourd'hui. Ce sont les anciens indigènes Muiscas qui ont les premiers bénéficiés de cet énorme gisement de sel pour devenir une des plus prospères sociétés préhispaniques de leur temps.

Cette accumulation de sel en pleine cordillère colombienne orientale s'est formée il y a 70 millions d'années alors qu'une mer intérieure qui recouvrait toute la région existait encore. Quand la cordillère orientale s'est formée, cette mer s'est asséchée pour laisser un énorme dépôt de sel qui a été recouvert par de la terre et de la boue, et s'est solidifié jusqu'à se transformer en roches de sel.

En entrant dans la Cathédrale une odeur minérale nous enveloppe et l'obscurité s'empare de tout. Puis un jeu de lumière révèle la roche taillée et les tunnels qui abritent les stations du chemin de croix. Ils débouchent sur trois nefs : celle de la naissance et du baptême, celle de la vie et de la mort, et celle de la résurrection, chacune avec son autel. Nous sommes impressionnés car la cathédrale est en fait gigantesque.

 

4 Zipaquira2

 

Chacune des nefs expose des sculptures magnifiquement taillées par des mineurs et des sculpteurs parmi lesquelles la Piété se distingue en révélant un visage aux traits indigènes marqués, en honneur aux Muiscas qui ont les premiers profité des fruits du sel. Il est également possible d’observer l’Ange Gardien taillé en 1950 par le sculpteur italien Ludovico Consorte ainsi que l’imposante croix de l’Antéglise.

 

4 Zipaquira3

 

Le miroir d’eau est une des autres grandes curiosités, auparavant utilisé comme saumure (lieu de saturation du sel), ses alentours sont illuminés pour se refléter dans l’eau immobile et créer un saisissant effet d’optique qui donne l’impression de nager dans un vide souterrain.

Notre visite se termine par un show son et lumière au plafond d’une des salles. Il est 11h quand nous sortons de la mine.

 

4 Zipaquira4

 

Nous retournons tous au camping-car pour manger avant d’aller se balader un peu dans les rues du centre.

 

Zipaquira a été déclarée « Ville de blancs » par les Espagnols, par décret du vice royaume et c'est plus tard le sel qui a permis de financer les campagnes libératrices de Nariño et de Bolivar qui ont conduit à l'indépendance de la Colombie, de l'Équateur, du Pérou et du Venezuela il y a 200 ans. La ville conserve de nombreuses constructions du temps des colonies et une place principale (la plaza mayor ou des comuneros), protégées par la mairie. L'architecture est rehaussée par ses balcons, ses fenêtres en prie-Dieu et ses larges murs.

 

4 Zipaquira5

 

Nous commençons par admirer l’église sur la place principale, l’intérieur est majestueux tout fait de belles pierres.

 

4 Zipaquira7

 

En faisant un peu de shopping, nous trouvons enfin des chaussures de marche pour les enfants à des prix très corrects et une veste d’hivers pour Pierre.

 

 

De retour au bivouac, nous sommes abordés par 2 familles colombiennes. Ils sont très intéressés par notre voyage, curieux de voir l’intérieur des 2 camping-cars. Ils nous proposent de nous emmenés boire un verre puis d'aller se balader dans un grand centre commercial. Nous partons donc tous dans les pick-up de nos hôtes. On fait le tour des galeries marchandes, ils offrent des glaces aux enfants…

 

4 Zipaquira8

 

Nous allons ensuite dans une sorte de grande salle de jeux, ils offrent à nouveau plusieurs attractions aux enfants (auto-tamponneuses, toboggans,... Nous sommes un peu mal à l’aise de temps de générosité.

 

4 Zipaquira9

 

4 Zipaquira10

 

  Mais ça n’est pas tout, en quittant le centre commercial, ils nous amènent au restaurant, nous nous régalons de poulet, frittes et riz. Ils refusent au final que nous payons la note.  

Ils nous ramènent au camping-car, on se donne rendez-vous demain pour aller visiter leur finca.

 

La nuit qui s’écoule ne se passe pas bien pour Vatea qui est malade, une sorte de gastro avec des vomissements toutes les heures.

 

Au réveil, Hernando, sa femme Diana et leur fille viennent nous chercher pour aller visiter leur plantation de pommes de terre. Etant épuisés par cette nuit mouvementée, nous restons au camping-car. Théo les accompagne avec Gaël, Audrey et Jules.

 

4 Zipaquira11

 

Vers 11h, c’est Wilfried, sa femme Mirta et leur fils qui arrivent. Ils insistent pour qu’on les accompagne en ville. On va boire un délicieux café colombien et Wilfried nous offre un coffret des meilleurs cafés du pays. On passe 1h à la banque avec eux, ils doivent réglés quelques affaires. Je suis très fatiguée et Vatea n’est toujours pas bien.

 

A midi, ils nous invitent à nouveau dans un très beau resto. L’autre famille nous y rejoint avec Gaël, Audrey, Jules et Théo. On va ensuite dans un petit garage où Gaël doit faire une réparation.

Nous repartons de notre côté à pied vers Mauro pour nous reposer. Mais le répit sera court puisque Wilfried vient nous chercher pour aller visiter sa finca. Il possède des vaches laitières et des chevaux.

Je n’ai pas très envie, n’étant pas en forme, mais nous sentons bien que nous n’avons pas le choix.

 

On part donc avec leur voiture à quelques km de là. L’endroit est très beau. Wilfried nous fait faire un tour sur son cheval, puis nous explique la race française et américaine de ses vaches.

 

4 Zipaquira12

 

4 Zipaquira13

 

4 Zipaquira14

 

Il est 19h lorsqu’il nous ramène au camping-car. Nous avons décliné leur invitation au resto, trop fatigués ! Gaël et Audrey bivouaquent dans le garage, le portail étant fermé, nous ne pourrons pas les voir.

 

Le lendemain matin, Diana vient nous voir pour nous dire que Gaël et Audrey ne sont pas dans leur camping-car, elle semble inquiète. On va voir et on trouve un mot expliquant qu’ils sont partis en bus à Bogota pour aller acheter une pièce mécanique.

 

Nous allons ensuite chez le coiffeur avec Vatea et faisons une petite balade dans les rues du centre. Au retour, la responsable du musée nous signale que nous ne pouvons plus rester stationner là. Nous migrons devant le garage du mécano et attendons là le retour de nos amis français.

N’ayant pas eu de connexions depuis un petit moment, on se rend au cybercafé du coin pour donner des nouvelles à la famille et voir si nous avons reçus des mails importants, notamment de Gaël et Audrey.

Ils arrivent en milieu d’après-midi, ça a été compliqué pour eux de trouver les pièces.

 

Une nouvelle nuit misérable passe pour Théo et moi. A notre tour d’être super malades.

Du coup, le lendemain, je passe la journée tranquille dans Mauro garé dans le parking du mécano, pendant qu’ils réparent le camping-car de Gaël et Audrey. Diane et Hernando viennent nous rendre une visite amicale et nous offrir des fruits.

 

Nous dormons une dernière nuit à Zipaquira. Au matin, tout le monde se sent mieux, on part faire des courses au supermarché avant de dire au revoir à nos amis colombiens. Nous recevons encore des cadeaux : une grande couverture polaire, un paquet de café et de biscuits.

 

Cette rencontre restera extraordinaire et nous sommes d’accord pour décerné la médaille de la gentillesse et de la générosité aux colombiens.

 

2-Am-sud-nord 0048

 

Nous nous mettons maintenant en route pour la capitale, Bogota !!! Houla lala !!!....

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Colombie
commenter cet article

commentaires

voyage en Colombie 30/08/2013 15:19

Vos périples en Colombie sont captivants pour nous, qui sommes ravis de suivre vos aventures à distance. Mon épisode préféré est la visite de la cathédrale de sel. J’en apprends l’existence
aujourd’hui seulement. Cette attraction ne semble répertorié dans aucun des guides que je connais. D’ailleurs, aucun d’eux ne fait mention de cette ville que vous avez visitée, Zipaquira.

nounou 24/08/2013 14:43

Cet article est assez salé , quelle belle aventure et belle description de vos journées , on se sent avec vous mais ce n'est pas le cas .
Gros kiss à vous tous.