Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 22:22

    Du 15 au 20 janvier 2014

 

cafayate

Nous avons laissé derrière nous Salta et son camping et nous dirigeons maintenant vers Cafayate. Nous allons effectuer presque une boucle dans des paysages incroyables.

2 de Salta à Cachi

Nous commençons par la route menant à Cachi et les vallées de Calchaquies. Après la ruta 68, nous entamons la ruta 33 qui remonte une vallée, la quebrada de Escoipe, et passe par un col spectaculaire, la Cuesta del Obispo, une succession de lacets étroits qui semblent interminables et nous conduisent à la Piedra del Molino, point culminant de la route (3348m) d’où le regard embrasse toute la quebrada  et les lacets enchevêtrés de la Cuesta del Obispo.

2 de Salta à Cachi1

La route redescend ensuite vers la Recta Tin-Tin, portion de 18km en ligne droite parfaite traversant un haut plateau aride à 3000m d’altitude, en plein Parque Nacional de los Cardones (cactus candélabres). C’est là que nous nous posons pour la nuit, au milieu des milliers de cactus géants ! Nous y faisons une petite balade à la recherche d’un bois de cactus sécher en souvenir avant d’aller nous coucher.

2 de Salta à Cachi2

Le lendemain matin, nous nous déplaçons un peu dans le parc et repartons faire une belle balade d’1h30 au milieu des cardones.

2 de Salta à Cachi3

2 de Salta à Cachi4

Nous reprenons la route et arrivons à Cachi dans l’après-midi. C’est un charmant village de montagne. Nous y faisons une halte pour manger une délicieuse glace artisanale et visiter son église, iglesia de San José, dont la charpente et le confessionnal ont été fabriqué en bois de cactus. Nous avons aussi la chance d’admirer les danseurs traditionnels sur la plaza.

3 Valle Calchaquies

Après cette pause bien agréable, nous continuons notre chemin. Commence maintenant une piste de 165km  vers Cafayate, à travers des paysages remarquables et jalonnés d’antiques villages de pisé et d’églises coloniales, le long du Rio Calchaquie. Dans ces vallées, les indiens diaguita ont opposé une résistance des plus farouches à la domination espagnole. Nous sommes en fait sur la ruta 40, empruntée il y a quelques jours par le Dakar.

3 Valle Calchaquies1

Nous traversons Seclantas (spécialité : le poncho, nombreux ateliers e tisserands), la route des artisans, puis Molinos et sa jolie petite église. En chemin, des perroquets verts par dizaine volent juste au-dessus de nous.

3 Valle Calchaquies2

Nous arrivons à Angastaco, nous entrons dans le hameau par une piste secondaire de quelques km. Il est temps de se poser pour le bivouac. La place est agréable, près de la Iglesia del Carmen et d’une aire de jeux pour les enfants. La nuit est calme et reposante.

Durant la matinée, nous traversons la plus belle des quebradas de la région : Quebrada de las flechas, qui lance vers le ciel ses aiguilles de roche acérées.

3 Valle Calchaquies3

3 Valle Calchaquies4

3 Valle Calchaquies5

3 Valle Calchaquies6

Enfin, nous retrouvons l’asphalte au village de San Carlos où nous nous arrêtons pour manger et flâner autour de sa plaza. Nous tombons aussi par hasard sur la famille belge en Landrover rencontrée à Salta, Johan, Lieve et leur 3 fils.

3 Valle Calchaquies7

On parcourt les 20 derniers km, les cultures de vignes se font plus nombreuses au fur et à mesure que l’on se rapproche de l’oasis de Cafayate.

C’est le village le plus touristique mais aussi le plus important des Valles Calchaquies. Base inconditionnelle pour de multiples excursions aux alentours, c’est aussi et surtout une terre de vignobles. La région est réputée pour la qualité de ses vins, issus de raisins récoltés entre 1600m et 2600m d’altitude. Outre les cépages classiques que sont les cabernet sauvignon, le merlot, le chardonnay ou le malbec, les vignerons de Cafayate sont passés maîtres dans la culture du tannat (cépage proche du malbec, qui produit des vins rouges corsés) et surtout du torrontès, cépage blanc importé d’Espagne il y a 4 ou 5 siècles, et qui a trouvé ici son terrain de prédilection.

Nous apprécions le vin mais très modérément, nous ne ferons donc pas la visite d’une des nombreuses caves, appelées ici Bodega.

Il fait très très chaud, on arrive à Cafayate, on se pose au camping Luz y Fuerza avec les belges, il y a une piscine où les enfants pourront se rafraichir. Comme d’hab, les pistes étant fatales pour la propreté du camping-car, je fais un brin de ménage et la lessive à la main dans les lavabos prévus pour ça !

Le soir, malgré la pluie, on partage soupe et pizzas dehors sous l’abri avec les belges.

4 Cafayate et quebrada de las conchas

Le lendemain, après une bonne douche longue et chaude au camping, on part en ville avec nos amis faire quelques courses et mettre du gazoil. Nous allons à la découverte de la Quebrada de Las Conchas (ou Quebrada de Cafayate). C’est un aller-retour cette fois (60km x 2), car la route asphaltée mène à Salta. Nous visiterons Cafayate au retour donc.

La Quebrada de las Conchas forme un paysage spectaculaire rappelant celui de l’ouest américain.

C’est une zone sauvage et aride composée de grès aux couleurs chaudes et de formations rocheuses surréalistes. Sculptées par le Rio de las Conchas, les strates sédimentaires tortueuses du canyon dévoilent une fascinante polychromie, allant du riche ocre rouge au vert vaporeux. La vue depuis la route est un régal pour les yeux.

La quebrada débute 10km au nord de Cafayate, à peine franchi le premier virage il se dévoile un univers stupéfiant. Au loin, se dressent les sommets embrumés de la précordillère et de part et d’autre de la route, le contraste des couleurs.

On commence par une promenade dans une gorge asséchée, les formations rocheuses d’un ton rouge vif sont impressionnantes. On peut admirer leur forme et laisser libre cour à son imagination (des fesses géantes, un champignon… à vous de deviner !).

début quebrada

début quebrada1

début quebrada2

début quebrada3

début quebrada4

On reprend la route, les formations rocheuses se succèdent, les plus marquantes affublées d’un surnom : las ventanas (les fenêtres), los castillos (les forteresses), el obelisco, el sapo (le crapaud), ect…

quebrada suite 1

quebrada suite 11

On fait une pause gouter au mirador des « Tres Cruces », une grande dune d’où l’on jouit d’une vue d’ensemble sur le Rio de las Conchas et toute la vallée. Les 5 enfants s’amusent à dévaler la pente dans la terre rouge et reviennent complètement en sueur et maquillé comme des massaïs !

quebrada suite 2

Nous nous arrêtons pour le bivouac dans l’endroit le plus magique du canyon : l’anfiteatro.  C’est une sorte de grotte à l’acoustique exceptionnelle, dont profitent quelques musiciens amateurs ou professionnels. L’endroit est très touristique, il y a d’ailleurs pas mal de vendeurs ambulants venu ici vendre leur artisanat. Mais après 19h, nous sommes seuls et profitons du lieu en toute quiétude. Nous passons la soirée dehors avec les belges.

quebrada suite 3

Après une bonne nuit de sommeil, nous allons 300m plus loin à la garganta del diablo (gorge du diable), une grotte en forme de couloir creusé dans la roche déformée par les mouvements tectoniques.

quebrada suite 31

Passé ce site, la quebrada devient moins spectaculaire, elle s’achève au lieu-dit Alemania, nous traversons le vieux pont métallique pour y faire une halte et manger avant de reprendre la route en sens inverse. Les belges quant à eux, continuent vers Salta.

quebrada suite 4

 

De retour sur Cafayate, nous allons goûter aux glaces au vin chez Miranda, issus de cépages tels que le cabernet ou le torrontès. L’expérience gustative est assez originale !

Nous marchons ensuite autour de la place, allons visiter la Catedral Nuestra Senora del Rosario, puis le Mercado Artesanal. Nous croisons des amis brésiliens que nous avons connus à Salta (ah Salta, on en a vu du monde !!!). On leur donne rendez-vous au camping Luz y Fuerza.

Nous faisons un petit détour hors de la ville vers le Cerro San Isidro, le Rio Colorado, et le site d’El Divisadero. C’est une piste d’une dizaine de km. Le secteur vaut la peine d’être exploré car il y a des peintures rupestres dans la montagne, des cascades le long du rio, ect…Le cerro qui domine la vallée nécessite une longue marche, le sentier pour voir les cascades grimpe sur 6km, bref, il fait très chaud et on est pas motivé pour marcher !

Nous faisons donc demi-tour vers le camping, nous avons tout de même profité d’une belle vue sur la ville et ses vignobles. Nous retrouvons la troupe des brésiliens avec qui nous prenons l’apéro. Ils font des petits cadeaux aux enfants et nous invitent chez eux lorsque nous serons au Brésil.  

Dernier jour sur Cafayate, on quitte le camping, on va en ville pour y faire 2-3 courses. On mange quelques empanadas pour le repas de midi dans un petit resto autour de la place, avant de reprendre la route vers le sud ouest.

quebrada suite 41

 

Une quarantaine de km plus loin, nous faisons la visite des ruines de Quilmes, un site archéologique datant du IXè siècle, le plus vaste et le mieux restauré d’Argentine. C’était une cité appartenant aux indiens Quilmes, l’une des nombreuses tribus composant la nation diaguita. Les ruines s’étendent à perte de vue dans un décor de roches et de cactus au pied du Cerro Alto del Rey. Ici vécurent jusqu’à 3000 personnes. Les demeures, en forme circulaire, étaient enfouies dans le sol pour résister aux vents froids et violents de la vallée et était recouvertes en partie de chaume. On peut voir aussi des « silos », édifications équipées de mortiers pour moudre les aliments. Les Quilmes cultivaient des céréales et des pommes de terre grâce à un système d’irrigation. Ils élevaient aussi des lamas. Ils étaient réputés pour leur caractère vaillant et insoumis, ils résistèrent d’ailleurs longtemps à l’invasion des incas puis celle des espagnols avant d’être exilés vers Buenos Aires.

5 ruines de Quilmes

5 ruines de Quilmes1

5 ruines de Quilmes2

 

Après cette étape, nous décidons de rouler un maximum car il n’y pas grand-chose d’intéressant dans le coin. La route 40 redevient une piste où nous roulons à 30km/h en moyenne. On croise quelques gauchos (le cow-boy argentin).

Nous nous posons pour le bivouac dans un petit village, Hualfin, derrière une station service. Il est tard, on mange et on se couche. La route va être encore longue avant la prochaine étape…

6-ruta-de-Cafayate-a-Chilecito--Cuesta-Miranda1.jpg

 

 

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

nounou 25/03/2014 11:54

Une glace au vin ( il ne faut pas la chambrer ? ) ça ne me tente pas trop ;-) . Gros bisous à vous tous .