Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 19:57

Du au novembre 2013

 

Le lac Titicaca est le lac navigable le plus haut du monde (3810m), d’une superficie de 8560 km2, profond de 15 à 275m, entouré de montagnes enneigées, était un lac sacré pour les incas.

L’histoire raconte que le Titicaca « puma de pierre » vit naître la dynastie des incas. En fait, il y a très longtemps, le lac était une très grande vallée fertile,  les dieux avaient interdit aux hommes de monter dans les montagnes. Ceux-ci ayant un jour désobéis furent mangés par des pumas. Le dieu soleil, voyant ça, se mit à pleurer et rempli la vallée d’eau avec ses larmes, c’est de là qui vinrent le premier homme inca et la première femme inca. Les pumas étaient noyés et changés en pierre ! Belle histoire non ? Digne d’un Disney…

 

titicaca 

Le lac est aussi un paradis zoologique : grues, hérons, mouettes, ibis, canards, crapauds comestibles et des dizaines d’espèces de poissons comme la perche et la truite.

La plante est un roseau, le totora, utilisé dans la construction des îles flottantes, des cases (maisons), des embarcations, en vannerie et même dans la cuisine ou pour nourrir le bétail.

 

 

Nous arrivons à Puno dans la matinée. Perchée à 3827m d’altitude et située en amphithéâtre sur la rive ouest du lac Titicaca, Puno est une halte obligatoire pour qui veut profiter du lac et ses célèbres îles flottantes. C’est aussi pour nous la dernière ville étape au Pérou avant le passage en Bolivie.

 

La ville est dense et nous sommes vendredi, un bivouac sauvage devant l’embarcadère ne nous parait pas approprié, trop de risque de bruit.

 

Nous allons donc, comme pas mal de voyageurs, nous garer dans le jardin de l’hôtel « Sonesta Posada del Inca ». Il est en dehors du centre ville (5km) mais à l’avantage de se trouver juste au bord du lac. Nous bénéficions donc d’une belle vue, de tranquillité, de douche chaude, de wifi et même des lamas broutant dans le jardin juste à nos côtés. Vraiment un très bel hôtel.

 

hôtel puno

 

hôtel puno1

 

hôtel puno2

 

Après le repas du midi, nous filons avec  un colectivo vers le centre. Pas grand-chose à faire ici, nous flânons dans la rue piétonne qui mène à la Plaza de Armas.  La cathédrale de style baroque métissé présente une façade assez étonnante avec ses pierres roses et ses sirènes qui jouent du charango.

 

    27 Puno et les ïles flottantes Uros 

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros1

 

Bref, nous n’en profitons pas vraiment puisque la plaza de Armas est aujourd’hui investie par des écoles primaires pour un concours de chants et de poèmes. Mais c’est très sympa de voir tous ces bambins en costumes traditionnels pousser la chansonnette. On peut dire que les péruviens ne passeront jamais à la Star Académie…

 

Nous poussons vers le haut de la ville, il y a un mirador, celui du condor (kuntur wasi), dont les escaliers n’en finissent plus. Mais nous sommes récompensés par la vue sur toute la ville et le lac en face.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros2

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros3

 

Nous revenons ensuite vers les rives du lac, on longe les petits marchés, passons près d’un toboggan géant où les enfants s’éclatent, puis marchons le long du malecon bahia de los incas, c’est une promenade piétonne sur les berges du lac. Nous allons à l’embarcadère prendre des infos pour visiter les îles flottantes demain (prix et horaires du bateau).

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros4

 

 

Pour le retour, les enfants souhaitent prendre un touc-touc, ça faisait longtemps et ils adorent. Pour moins de 2€, il nous ramène à l’hôtel.

 

Nous faisons la connaissance de Catherine, qui est garée là aussi et qui voyage seule avec son camion Mercedes. Elle vient du Sud et est arrivée récemment au Pérou.

Nous retrouvons aussi par hasard les 2 couples de français rencontrés à Arequipa, ils logent ici à l’hôtel. Nous faisons un apéro dans le camping-car tous ensemble.

 

Le soir, nous profitons du grand salon de la réception avec sa cheminée et son atmosphère reposante pour mettre à jour le blog et discuter avec Catherine. Les enfants se gavent de mate de coca à la disposition des clients.

 

Le lendemain, nous nous ne levons tôt pour prendre le bateau nous menant sur les îles flottantes de los Uros.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros5

 

Uniques au monde, ces îles artificielles, 63 au dernier comptage, sont habitées par quelque2500 personnes. Elles sont constituées d’une couche compacte de roseaux (totora) de 3 m d’épaisseur, chaque île est ancrée au fond de l’eau par des poteaux en eucalyptus pour éviter qu’elle ne dérive avec le vent. Sa durée de vie est d’environ 50 ans, mais régulièrement ses habitants doivent rajouter une couche de roseaux.

A l’origine les Uros étaient un peuple qui se sont installés ici pour fuir les incas.

 

La lancha, pour quelques euros, met 30 minutes pour arriver aux îles. C’est assez impressionnant ces minuscules bouts de terre flottant sur l’eau.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros6

 

Nous sommes accueillis par une famille, en fait chaque jour il y a une rotation dans la communauté pour recevoir les touristes. On commence par nous expliquer la fabrication des îles, la vie dans la communauté et on nous invite ensuite à acheter l’artisanat local présenté par les femmes.

Quelle impression étrange lorsqu’on met les pieds sur ces radeaux spongieux, la marche est plus lente, ouatée et précautionneuse.

On fait un peu le tour de l’île, enfin 20m2 c’est vite visité, et on finit par acheter un de leur joli mobile fait en totora représentant les barques locales.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros7

 

Au bout d’une trentaine de minutes, on nous propose de prendre justement une de ces barques en totora moyennant un petit supplément pour aller sur l’île principale.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros8

 

Là, il y a un restaurant et de quoi acheter encore des souvenirs typiques. Le rituel est donc toujours le même pour les touristes, tout est conçu pour nous faire débourser, mais en même temps cette communauté vit du tourisme et de la pêche et il est intéressant de voir leur mode de vie tout de même écologique puisqu’ils filtrent l’eau du lac, s’éclairent à la bougie ou aux panneaux solaires et leur maison, leurs meubles sont fait en roseaux.  

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros9

 

Nous rentrons vers midi, ravis de cette visite malgré son aspect très commerciale. Nous ne faisons pas les îles de Taquile et d’Amantani, qui sont elles, de vraies îles au milieu du lac et encore habitées par des populations très traditionnelles.

 

Dans l’après-midi, nous avons la visite de Monique et Pierre, rencontrés sur la route d’Arequipa. On discute un bon moment ensemble dans le salon de l’hôtel.

 

Le lendemain, après une matinée école, nous saluons Catherine qui continue sa route vers le nord.

Nous envoyons les devoirs du CNED par internet et allons ensuite visiter le Yavari, ancré juste face à notre hôtel.

 

Le Yavari est un bateau dont les pièces (2766) furent fabriquées en Angleterre et acheminées ensuite par bateau, train, puis à dos de mules à travers les Andes jusqu’au lac Titicaca pour servir de bateau touristique. Cette folle expédition dura 6 ans ! Au début, le bateau fonctionnait à la crotte de lama séchée, puis le moteur à vapeur fut changé pour un semi-diesel, une pièce de collection aujourd’hui.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros10

 

Le bateau a été abandonné dans un coin du port de Puno, puis récupéré quelques années plus tard par une anglaise passionnée qui, soutenue par la marine de guerre, entama la rénovation du Yavari.

On visite le salon, l’impressionnante salle des machines, le pont supérieur et la cabine de pilotage.

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros11

 

27 Puno et les ïles flottantes Uros12

 

Le lendemain, nous quittons le campement vers 9h30 et allons faire le plein de courses avant de nous rendre à la frontière bolivienne.

Le Pérou touche à sa fin et comme toujours, nous sommes un peu nostalgiques…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Perou
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite par mail 02/06/2016 15:53

Superbe article qui m’a donné de vrais pistes pour mes articles à moi. Je testerai dès le prochain article. Pour dire j’ai même mis la page dans mes favoris.

nounou 17/12/2013 17:32

Toujours très intéressant de lire tes commentaires. La prochaine fois que j achèterai une voiture je demanderai si on peut mettre de la crotte de lama comme carburant.
Gros bisous à vous quatre.

Despont Lili 17/12/2013 10:21

Encore une belle visite , c'est sur comme tu dis il faut deboursé mais en meme temps ses gens en vivent donc par moment pas trop le choix !!!
la bolivie c'est le prochain pays , je pense que ca va etre tres beau aussi !!!!
Bisous a vous 4
Lili