Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 16:48

Du 2 au 7 juin 2013

 

Nous arrivons sur les plages un dimanche, il y a du monde donc. Certaines étant très proches les unes des autres, nous ferons rapidement la tournée des plus accessibles à la recherche du coin paradisiaque pour y  passer quelques jours.

 

carte.jpg 

 

Nous nous arrêtons en premier à playa hermosa, très jolie plage de sable gris mais étant une des plages les plus prisées par les ticos le WE, nous nous en échappons très vite.

Playa Ocotal ensuite, que nous n’avons pas tellement aimé, nous y sommes resté 10 minutes.

Direction, playa  grande, cette plage fait partie d’une réserve car c’est un des plus hauts lieux de ponte de  tortues luth, la plus grosse tortue marine du monde. Ca n’est malheureusement pas la saison sur la côte pacifique. La plage est immense et finalement assez déserte, sauf quelques surfeurs. Ca ne sera pas là non plus que nous poserons nos quartiers !

 

  blog2

 

On finit par atterrir à playa braselito, le lieu nous plait, d’autant plus que nous pouvons nous garer directement sur la plage, face à l’océan et au coucher du soleil. Nous terminerons donc la journée dans les vagues, à ramasser des coquillages et à se balader le long de la longue plage.

 

  blog3

 

blog4 

blog5 

 

Nous avons bien dormi, notre bivouac étant un peu trop exposé, nous préférons tout de même bouger et visiter  d’autres plages.

 

Avant ça, nous marchons vers l’autre bout de la plage pour nous rendre à la magnifique playa conchal (plage aux coquillages). Cette plage n’est accessible qu’à pied ou en 4x4. Et c’est bien dommage car c’est une merveille. Sa particularité étant d’avoir comme sable, des milliards de coquillages en miette. Son eau est donc turquoise et tranquille.

 

blog6

 

blog7

 

blog8

 

 

On file ensuite à bord de Mauro à la playa Flamingo, réputée être plus développée touristiquement car c’est ici que fut construit les premiers hôtels de la côte. Effectivement, des grandes bâtisses surplombent l’océan du haut des rochers, la plage est sympa et on trouve un petit emplacement juste en face, le temps du repas.

 

blog9

 

 

Sans grande conviction, nous roulons vers Tamarindo. Nous nous attendions à un espèce de mini Acapulco, puisque les guides touristiques que nous avons parlent d’un développement très américanisé, tous ce que d’habitude nous fuyons. 

 

En arrivant, nous découvrons un petit village animé mais très sympathique. Effectivement les touristes y sont très nombreux, les locaux pour la plupart, des expatriés, mais le développement reste à taille humaine. On se trouve un parking directement sur la plage, juste en face de la zone des surfeurs et à 2 pas du cœur du village.  

Le coin n’ayant pas bonne presse dans mes livres, je me renseigne sur la sécurité du bivouac, visiblement aucun problème.

 

7 Tamarindo3

 

Les garçons partent donc se louer des planches de longboard (4€ la journée c’est donné) et attaquer la petite houle qui se lève devant nous.

 

7 Tamarindo

 

7 Tamarindo1

 

Pour moi, c’est le top, le spot idéal, tranquille, pas trop isolé, juste de quoi être dans l’ambiance.

Je sors la corde à linge, la bassine d’eau pour se rincer les pieds et je remplis la douche solaire. C’est ici que nous nous posons !

Les 3 mecs sont ravis, ils en profitent bien et surtout Pierre qui n’avait pas surfer depuis la côte californienne.

 

7 Tamarindo2

 

Le soir, on se balade dans le village, le long des petites boutiques de souvenirs et de surf.

 

Le lendemain matin, un couple vient à notre rencontre, Marifa et Denis. Ils ont vu la plaque française du camping-car. Ils sont en fait installés ici depuis 15 ans et sont propriétaires d’un hôtel restaurant sur la plage à quelques centaines de mètres. 

Ils nous proposent de passer les voir dans la journée.

Pierre a loué un longboard car les vagues ce matin sont au top, nous passerons donc avant le repas.

 

Marifa et Denis ont un loft duplex donnant sur la plage, juste au dessus de l’hôtel restaurant qu’ils ont mis en gérance. C’est Denis qui a tout construit, partant de rien, il a fait avec des choses très simples un lieu de vie magnifique. L’appartement possède de grandes baies vitrées et miroir, une terrasse donnant sur la rue et une autre donnant sur la plage, avec une piscine et une petite salle de musculation. Il y a un grand billard au milieu du salon et des coquillages en déco un peu partout… Les enfants ne savant plus où donner de la tête, ils sont subjugué, tout comme nous, par le lieu.

 

7 Tamarindo4

 

Le soir, ils nous ont invités dans la meilleure pizzeria du village où nous nous sommes tous régalés.

Nous avons eu un gros coup de cœur pour ce couple adorable, Marifa à des idées proches des miennes, nous avons beaucoup de points communs.

 

Ce même soir à la pizzeria, nous faisons la connaissance du jeune couple, français aussi, qui ont repris la gérance de leur hôtel. Ils nous invitent à leur tour à prendre le petit déjeuner dans leur restaurant.

 

Le lendemain donc, nous mangeons des pancakes, des œufs, toasts et des smoothies tout frais.

 

Marifa insiste pour me faire les lessives et nous passons finalement une bonne partie de la journée chez eux à discuter, les enfants se baigneront dans la piscine et nous ferons un peu d’internet pour donner des nouvelles aux proches.

 

7 Tamarindo5

 

Le soir, nous changeons de bivouac pour aller à l’autre bout de la plage, côté Langosta, le lieu est plus tranquille et sauvage. Il y a là un couple d’allemand dont on nous a parlé. Ils voyagent également en camping-car vers l’Amérique du sud. Nous sympathisons et échangeons des tuyaux pour le voyage.

 

7 Tamarindo6

 

Le lendemain, dernier jour à Tamarindo, Pierre a envie de bouger. Nous retrouvons Marifa et Denis pour leur dire aurevoir.

 

 

On roule plus au sud, vers playa carillo et samara. Nous sommes finalement déçus par la plage. Impossible de trouver un stationnement autorisé pour la nuit. Nous finissons dans un petit camping (las coco) où nous aurons toutes les peines à nous garer entre les cocotiers du terrain que le propriétaires proposent aux campeurs.

 

blog10

 

La plage est plus sauvage et le sable souillé par de nombreux débris végétaux ramené par les vagues. L’ambiance de Tamarindo nous manque, ainsi que Marifa et Denis.

On y passe la nuit mais quittons le lendemain matin la peninsule pour la côte pacifique centrale…

 

Nous aurons passé 6 jours ici, très peu finalement, mais les autres nombreuses plages qui bordent cette côte ne sont malheureusement accessibles qu’en empruntant des pistes peu praticables en saison des pluies, nous ne tentons donc pas l’expérience…

 

blog11 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Costa Rica
commenter cet article

commentaires

nounou 02/07/2013 21:03

C'est chouette de manger gratos ;-) bisous à vous quatre

Despont Lili 26/06/2013 20:41

Encore de belles photos , comme j'aimerais du sable , un peu de toutes les couleurs ,car je m'amuse a faire des petits jardins mexicain , quelques cactus et des coquillages et aussi un voisin me
fabrique des petits panneaux avec des noms exotiques , dommage je peu pas joindre une photo !!!!
En tout cas continué a me faire rever !!!! Bises a vous 4
Lili

ensemble-autrement-au-bout-du-monde 28/06/2013 18:53



super idée ton jardin Lili, merci encore pour ton message



Roselyne 26/06/2013 07:57

Bravo à vous 4, le voyage se poursuit en beautés et plaisirs nature, super!!!
Bises