Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 03:48

Du 15 au 17 mai 2013

 

Nous empruntons la frontière la plus au nord du pays, vers Puerto Barrios.

 

Notre entrée dans le pays fût des plus simples. Nous commençons à être habitués aux démarches et n’avons plus besoin des services d’un escort local.

 

1) Sortie du Guatemala, nous donnons nos passeports à un douanier super sympa qui donnera aux enfants 1 petit billet de lempira. Un comble que pour une fois ça soit le douanier qui donne de l’argent et non l’inverse. Il nous incitera à prendre une photo de lui avec les enfants en train de tamponner leur passeport.

 

7 HONDURAS

 

2) On change au même endroit nos quetzals en lempiras. La demoiselle ne nous prendra quasiment pas de commission et aucune pour l’argent de poche des enfants, 2ème comble !

 

3) Plusieurs kilomètres plus loin, nous entrons au Honduras. On paye 240 lempiras (mois de 10€) pour nous 4 l’entrée dans le pays et nous faisons tamponner nos passeports. On demande la map au douanier (toujours pratique et gratuit).

 

4) Il est 12h et les douaniers qui s’occupent des papiers du véhicule sont tous partis manger. Nous attendrons 1h30 qu’ils reviennent pour pouvoir obtenir le permis de circulation. On paye 775 lempiras (35€) pour le camping-car. L’assurance ici n’est pas obligatoire.

 

Il est très utile d’avoir toujours lors des passages de frontière, des copies des passeports, permis de conduire et carte grise. C’est presque toujours demandé et ils n’ont pas de photocopieuses. Cela vous épargne donc du temps précieux (merci nounou).

 

5) Fumigation du véhicule (fermez bien les fenêtres) pour 75 lempiras.

 

6) Brève fouille du véhicule. Voilà, nous avons l’autorisation dans le pays pour 3 mois.

 

 

Nous traçons vers le lago de Yojoa et devons passer pour cela par San Pedro Sula, la ville dont le taux de criminalité est le plus important au monde. Notre sentiment en la traversant est plutôt différent. Cela ressemble à une ville des Etats-Unis, propre, riche avec de nombreux grands centres commerciaux. Bref, on ne s’y attarde pas tout de même.

 

 

On arrive au lac en fin d’après-midi, à la finca Las Glorias. Les fincas sont des plantations, des sortes de grandes fermes, un peu écotouristiques.

 

7 HONDURAS1

 

Le domaine est vaste, en bord du lac. Il y a de nombreux vergers et animaux. On y passera la nuit et au petit matin, nous allons nous balader au bord du lac. Un régal, plein d’oiseaux, poissons, on verra même une tortue marine, des loutres… C’est agréable d’être dans cette pure nature.

 

7 HONDURAS2 

7 HONDURAS3 

7 HONDURAS4 

 

En quittant les lieux vers 11h, nous remarquons que le cc vibre en roulant. Je dis à Pierre de s’arrêter car je pressens qu’un caillou s’est coincé entre les roues jumelées. Bingo ! Pierre passera 30minutes à le décoincer avec la barre à mine après avoir dégonflé le pneu au maximum, se tuant les doigts au passage et ensuite 30 minutes à le regonfler avec notre compresseur.

 

Nous reprenons la route, les paysages sont beaux, la végétation toujours aussi luxuriante, il y a beaucoup de flamboyants, mon arbre préféré, avec ses grosses fleurs rouge vif. Les gens nous sourient et nous font signe lorsqu’on passe. Ce pays est finalement plus intéressant que ce que l’on croyait… Mais nous n’avons pas vraiment prévu de nous y attarder.

 

7 HONDURAS5

 

7 HONDURAS6

 

7 HONDURAS7

 

Nous passons rapidement la capitale, Tegucigalpa, qui ne nous enchante pas vraiment. Là aussi la criminalité est importante.

 

Nous arrivons à Danli, une ville proche de la frontière du Nicaragua. Nous allons nous poser au petit hôtel « Villa Alejandra » pour la nuit. Il y a une petite piscine et des jeux pour que les enfants se défoulent après la longue journée passée dans la chaleur du camping-car.

 

Le lendemain matin, c’est le passage de frontière à Los Manos, qui n’aura rien à voir avec la frontière précédente…

 

map honduras 

 

 

Pour avoir la liste de nos bivouacs et passage de douane c’est ici.

 

 

 

Dates

 

Du 15 au 17 mai 2013.  Un peu moins de 500 km parcourus.

Monnaie

 

lempira  (100 L = 4€)

Carburant

 

 Environ 0,90€ le litre.

 

Gaz

 

Nous n’avons pas eu besoin de remplir.

 

Bivouacs

 

Nous n’avons pas fait de bivouacs sauvages. Il y a toujours de quoi dormir de façon sécurisée : finca, parking d’hôtel, camping…

Routes

 

En très bon état dans l’ensemble. Bonne signalisation contrairement au Guatemala. Attention à la conduite imprudente des locaux et des bus. 

Sécurité

 

Nous n’avons eu aucun souci. 

Eau

 

Elle n’est pas potable dans tout le pays. On trouve des garafons de 20 litres partout.

Pour le camping-car, on peut remplir gratuitement dans les stations services, les fincas ou autres.

 

Vidanges

 

il n’y a pas de dump station, même dans les campings. Nous vidons dans la nature en prenant soin de ne pas mettre le papier dans les toilettes et à n’utiliser aucun produit.

 

Internet

 

Le wifi gratuit est possible dans certaines fincas, en demandant aux hôtels… mais ça n’est pas la majorité. 

Alimentation

 

Il y a des grands supermarchés dans les villes.

Mécanique

 

Une pierre coincée entre les roues jumelées.

Santé

 

RAS

Electricité

 

110 volts

On ne peut donc pas se brancher, cela ne sert à rien et c’est un argument pour négocier le prix dans les campings.

Le panneau solaire et le fait de rouler suffit.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Honduras
commenter cet article

commentaires

nounou 22/05/2013 09:31

Mieux vaut une pierre coincée entre les roues jumelées qu'un pierre coincé entre les roues jumelées .
Bises à vous quatre.