Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 14:29

Du 12 au 14 février 2013

 

Depuis Huatulco, nous avons roulé 8h pour faire 270km sur une petite route de montagne, passant du niveau de la mer à plus de 2500m d’altitude. Les paysages étaient assez grandiose depuis les sommets.

 

oax

 

Nous sommes arrivés à Oaxaca, ville coloniale de 260000 habitants, en fin de journée. La recherche du camping inscrit au Church (notre bible du camping au Mexique) s’est avérée décevante puisqu’il n’existe plus ! Je vous dis pas, après 8h de route et 1h à traverser le centre ville, les rues en travaux, les topes, ect… on était carrément énervé, en plus d’être fatigué. Il fallait maintenant trouver un bivouac. Dans une grosse ville comme ça, autant vous dire que c’est l’enfer. Le supermarché avec son parking immense ne voulait pas de nous, c’est finalement le gardien d’un parking payant d’un centre commercial qui a accepté de nous laisser rentrer gratuitement. Il n’a même pas voulu de propina (pourboire) car pour lui nous étions une famille et Dieu en aurait décidé ainsi.

Le matin, direction le parking gratuit du Soriana (qui nous avait refusé la veille pour la nuit). On y fait quelques courses et restons garés là la journée le temps de partir en bus visiter le centre historique.

On filera 10 pesos au gardien pour surveiller le camping-car. Là c’est cool, pour 6pesos par personne, on prend tranquillement le bus en face qui nous dépose dans le centre. Pas de stress de conduire dans le centre, trouver une place, ect… on se laisse aller.

Pour la petite histoire, Oaxaca est située dans une vallée perchée à 1500m et entourée de montagnes, son centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco (comme les autres villes coloniales), mais c’est aussi le berceau d’une des plus anciennes civilisations préhispaniques, les zapotèques. C’est pour cela qu’on y trouve des sites archéologiques comme Monte Alban et Mitla.

Ici, nous sommes aussi au pays du Mezcal, comme la Tequila, cet alcool provient de l’agave, mais il est plus fort. On trouve souvent des bouteilles avec un ver blanc, celui-ci vit dans le cœur de la racine et il se mange.

 

oax1

 

Notre visite du centre historique commence donc par l’église Santa Domingo située sur un belle esplanade garnie d’agaves.

Nous marchons ensuite sur une rue piétonne qui mène à la cathédrale, de jolies boutiques d’art et de souvenirs où l’on vend les spécialités locales : des petits animaux en bois peints de toutes les couleurs, de la poterie noire, des tapis, broderies. Je craque pour un colibri, une tortue, un poisson et un vase noir.

 

oax2

 

Nous arrivons au zocalo et à la cathédrale. Les villes coloniales étant toutes basées sur le même modèle, nous commençons à être à l’aise dans les visites. Le Palacio de Gobierno bordant le Zocalo et le teatro jamais très loin. Le teatro Macedonio Alcala est d’ailleurs de style français et nous avons bien aimé sa façade.

 

oax3

 

De là, visite de l’église San Felipe Meri, puis de la très belle église de la Soledad, dédiée à la vierge de la ville.

 

Nous terminons notre boucle en revenant à l’église Santa Domingo, car elle abrite, dans l’ancien couvent, le très grand centre culturel que les enfants avaient très envie de visiter.

 

oax4

 

En effet, c’est un immense musée qui parle de l’histoire de la ville, de la conquête espagnol mais surtout de la culture précolombienne (les zapotèques). Les enfants avaient hâtes de voir les objets, masques et bijoux des indiens de cette époque. Mais rien que de déambuler dans les immenses couloirs de cet ancien couvent vaut le détour, le bâtiment est magnifique.

En fin de journée, nous reprenons le bus pour récupérer le camping-car et se trouver un nouveau bivouac pour la nuit.

 

Commence là, une folle soirée… Nous décidons de monter à quelques kilomètres de la ville vers le site archéologique de Monte Alban situé en haut de la colline, afin d’y être à l’ouverture le lendemain matin. En haut, les gardiens nous disent que nous ne pouvant pas rester là car le site est fermé par une barrière la nuit, ils nous déconseillent aussi de rester dans les parages car trop isolé et donc pas sécuritaire. On redescend à peine plus bas et on trouve un bas côté tranquille sur cette même route qui mène au site, la vue sur la ville y est en plus spectaculaire. Mais un couple d’habitants de la ville s’arrête pour nous dire que l’endroit craint car trop isolé. On descend donc jusqu’à la ville et trouvons en périphérie, juste à l’entrée de la route du site, une petite zone commerciale avec son parking. On se gare quand 1h plus tard, le vigil nous vire. On commence à être bien blazé. On décide de remonter sur notre bas côté, faute de mieux mais sans grande conviction.

On finit par s’endormir et là je fais un cauchemar dont je ne me rappelle pas et je crie dans mon sommeil « ils sont rentrés dans le camping-car » ! Il n’en faut pas plus à Pierre pour manquer de faire une attaque, je le vois passer d’un bond de la capucine au plancher du camping-car sans passer par l’échelle. Au même moment, les flics s’arrêtent pour nous dire de ne pas rester ici, il vaut mieux être en ville. On trouvera finalement à passer 1h du matin, un bivouac dans une rue tranquille. Heureusement que les enfants ont le sommeil lourd. Quelle soirée !!! Et après on nous dit que c’est cool d’être en vacances pendant 2 ans !

 

 

Site archéologique de Monte Alban

8h tapante, on est naze mais nous sommes les premiers sur le site, ce qui rend la visite encore plus spectaculaire.

Monte Alban est la plus importante citée du monde zapotèque, perchée sur la colline du jaguar à 2000m d’altitude, elle domine toute la vallée d’Oaxaca.  Elle fût crée vers -500 av JC, sa vocation était politique, culturelle, économique et spirituelle, mais elle était aussi un grand centre astronomique et scientifique. Son déclin a commencé vers l’an 1200 apr JC.

 

oax5

 

Ce qui est impressionnant sur ce site, c’est la vue panoramique sur toutes les montagnes environnantes, ainsi que l’immense esplanade du centre cérémoniel (300m de long sur 200m de large).

 

oax6

 

oax8

 

Vous expliquer la fonction de chacun des édifices prendrait trop de temps mais tout ça est passionnant et a suscité beaucoup d’intérêt de la part des enfants.

 

oax7

 

oax9

 

oax10

 

Après 2 bonnes heures de découvertes, un petit tour au musée du site, nous quittons l’endroit pour nous rendre de l’autre côté d’Oaxaca, vers les petites ruines de Mitla. La route qui nous y amène est agréable et beaucoup de choses valent le détour.

 

 

-Santa Maria del Tule : Un petit village qui abrite l’un des plus gros arbres du monde, appelé un ahuehuete. Il fait 58m de circonférence et 42m de hauteur, il aurait 2000ans.

 

oax11

 

oax12

 

-Mitla : village indien où se situe les ruines d’une cité mixtèque.

Nous visitons le village et donc le site archéologique datant de 1300 apr JC, on peut y voir de nombreux motifs géométriques sur les édifices. Il y a aussi une église en plein milieu. Elle a été construite par les espagnols au moment de la colonisation, histoire de marquer leur pouvoir. Le site est aussi traversé par un petit marché artisanal très sympa. Nous passerons la nuit sur le petit parking du site, très calme.

 

oax13

 

oax14

 

oax15

 

oax16

 

 

 -Hieve el Agua : de bonne heure, nous laissons Mauro sur le parking et prenons un petit taxi scooter jaune (très rigolo) qui nous amène au cœur du village pour 20 pesos (1,5€).

 

oax17

 

De là, nous prenons une camionetas (très typique) qui fait les trajets aller-retour  à Hierve del Agua situé à 13km. La route est une piste qui grimpe en épingle dans les montagnes, il nous faudra 45 minutes pour arriver, autant dire qu’avec le camping-car ça n’était pas pensable. Surtout que le chauffeur ne nous demandera que 200 pesos (12€) pour nous 4 et nous attendra 1h sur le site pour nous ramener à Mitla ensuite.

Rien que la route est  déjà une sacré aventure, assis à l’arrière de la camionnette qui bouge dans tous les sens vu l’état de la piste qui grimpe sur la crête de la montagne, c’est vertigineux, il faut parfois s’accrocher ! Mais arrivés sur les lieux c’est superbe, 2 bassins d’eau turquoise débordent en cascades pétrifiées sur la montagne, composés de carbonate de calcium. Des piscines naturelles à débordement en quelque sorte, c’est impressionnant ! Le carbonate donne des jeux de couleur jaune et blanche. On peut même si baigner, mais on a pas tenté l’expérience, manque de temps.

 

oax18

 

oax19

 

oax20

 

oax21

 

En début d’après-midi, nous prenons la route direction Tuxtepec à 250km au nord d’Oaxaca. Mais tout ça sans savoir que nous nous apprêtions à faire un des trajets les plus rudes dans une jungle montagneuse et humide à 3000m d’altitude. Il nous faudra 8h avec de la pluie sur les derniers kilomètres.

 

oax22

 

On arrivera à 21h dans un petit village à 30km de Tuxtepec pour bivouaquer en face du parking d’un pemex.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Mexique
commenter cet article

commentaires

voyance par mail gratuite 01/09/2016 10:39

Votre travail m’a beaucoup surpris car ça fait longtemps que je n’ai pas trouvé comme ce magnifique partage.

nounou 03/03/2013 20:08

Maman et moi venons de lire ton beau long résumé, maintenant je veux bien boire un bon Mezcal mais sans le ver blanc .Bisous à vous quatre.