Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 02:18

Du 20 décembre 2013 au 6 janvier 2014  

Nous venons d’entrer en Argentine, à la Quiaca, où nous avons passé la nuit. Nous nous dirigeons maintenant vers Salta, mais un bloqueos à la sortie de la ville nous empêche de prendre la nationale. Nous devons contourner par une piste. Sans trop savoir jusqu’où elle va nous mener et si cette piste est praticable pour notre Mauro, nous avançons tranquillement à une moyenne de 20km/h. Nous ferons finalement une bonne 50aine de km sur une route caillouteuse traversant des immenses champs où paissent les lamas et les vaches. Au bout de 2h, nous retrouvons enfin la RN9.

Nous venons de traverser la puna (hauts plateaux arides du nord est de l’Argentine) et depuis notre arrivée dans la pays, le contraste avec la Bolivie est saisissant ! Les paysages sont plus vastes, les villages semblent plus développés et la population moins typée. On est d’emblée surpris par les installations de barbecues (parillas) un peu partout dans les villages ou aux abords des routes. Bref, l’Argentine semble pleine de belles surprises et nous sommes tout excités d’en découvrir davantage…

1 Quebrada de Hu1

Après une pause repas, nous continuons et abordons maintenant la début de la Quebrada de Humahuaca. Cette vaste vallée de 155km de long est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce canyon sculpté par l’érosion du Rio Grande, se pare de formations géologiques absolument superbes. Les roches sédimentaires de la région, dont les strates bigarrées ont été malmenées par une intense activité géologique, ont donné naissance à des massifs spectaculaires aux multiples couleurs. Une des plus connues « la montagne aux 7 couleurs de Purmamarca » que nous allons découvrir plus au sud de la Quebrada.

Nous faisons une petite halte au village andin de Humahuaca. Il y a ici quelques curiosités qui nous permettent de nous dégourdir les jambes. Nous marchons autour de la plaza Sargento Gomez pour admirer la cathédrale et le Cabildo (hôtel de ville) célèbre pour sa tour d’horloge dotée d’un automate représentant en taille réelle un missionnaire du XVIè siècle.. Tous les jours à midi, la figurine sort de sa niche pour bénir les passants, pour nous c’est trop tard !

1 Quebrada de Hu2

Un peu plus loin, une esplanade accueille les stands d’artisans, on y retrouve beaucoup de similitude avec l’artisanat bolivien ou péruvien finalement, juste 2 fois plus cher ! Et enfin, point culminant du village, le Monumento a los Heroes de la Independencia. Nous achetons des fruits et légumes dans un petit marché avant de reprendre la route de la Quebrada.

Le trajet continue de nous éblouïr, nous passons même le tropique du Capricorne (après celui du Cancer au Mexique et la ligne de l’Equateur en Equateur). A Maimara, nous longeons la Paleta del Pintor (palette du peintre), sur le flanc oriental de la quebrada, les strates sédimentaires multicolores ont été déformées par les caprices de la nature en une quinzaines de plis parfaits, comme dessinés à la main, sur une largeur totale de 6km.

1 Quebrada de Hu3

Enfin, nous arrivons à Purmamarca, un des derniers villages de la Quebrada. Dans ce petit bourg, on a l’impression que le temps s’est arrêté, la physionomie du village est restée intacte : maisons basses en pisé, toit de terre crue, rues poussiéreuses. Mais ce minuscule village paisible est néanmoins très touristique car le paysage qui l’entoure est stupéfiant. C’est ici que se trouve le fameux « Cerro de Siete Colores », la montagne aux 7 couleurs. Les strates sédimentaires qui la composent semblent changer de couleur au fil de la journée suivant l’inclinaison du soleil, vert, pourpre, ocre… Le meilleur moment étant tôt le matin ou en fin de journée. Voilà pourquoi nous tenions à bivouaquer ici pour la nuit.

L’ambiance de ce village est très agréable, une petite fête traditionelle à lieu sur la place, nous y faisons un petit tour avant de nous coucher.

Au petit matin, nous montons au mirador pour admirer les couleurs de la montagne, baignée de soleil, puis nous reprenons notre route en direction de Salta.

1-argentine 2886

1 Quebrada de Hu5

Le paysage devient différent, plus vert. Nous descendons en altitude, ça faisait longtemps ! On est vraiment surpris par le pays dont le réseau routier et les villes nous font penser aux USA ou à l’Europe.

Vers 13h30, nous arrivons au camping municipal de Salta, le camping Xamena, très connu des voyageurs. Il coute une misère (5€) malgré ses nombreux services (électricité, eau, douches chaudes, internet, table et barbecue pour chaque emplacement) et aussi sa gigantesque piscine de 300m de long, la plus grande d’Argentine !

Nous sommes contents puisque c’est ici que nous voulions passer les fêtes en compagnie d’autres voyageurs. L’année dernière, nous étions au Mexique, en Baja California avec Maureen et Kevin (le voyage de dudu) ; les buguet (bugfamilyontheroad) et Renée et Gaby, un super souvenir de voyage. On espère bien partager ça à nouveau, et souhait exaucé puisque nous retrouvons Jackie et Françoise rencontrés à Cusco au Pérou (Sous les étoiles du monde) et nous faisons connaissance avec une famille française, Sylvie, Guy et leur fils Julien (Dodorun), ainsi qu’un couple de retraité belge, Michelle et Louis (Rat y Loup).

Tout s’annonce donc au top, seul bémol, c’est les grandes vacances scolaires ici puisque c’est l’été, l’équivalent de juillet-août chez nous, il y a donc un monde de folie. Malgré la centaine de parillas (barbecue) et d’emplacements dans le camping, tout est full. Nous nous sommes donc mis au bout du camping avec les autres camping-cars.

Mais les argentins sont très festifs, l’asado (le moment du barbecue) est une institution chez eux, ils en sont les maîtres, cuisson parfaite de la viande placée bien hauteur (40aine de cm) dans un minimum de braises qu’ils alimentent en permanence, tout ça pendant plus d’1h. Il faut dire qu’ils ont de quoi, la viande dans ce pays est une des meilleures du monde !

Bref, l’asado est un moment qui dure, accompagné d’une bonne bière et de musique évidemment, avec de grosses enceintes, histoire que tout le monde en profite !

Nous sommes malgré tout ravis de retrouver une telle ambiance, on s’accommode donc…

Il fait une chaleur digne d’un mois d’août méditerranéen ! Après s’être installé, avalé notre dernier repas misère (sandwich) et fait un petit plongeon dans la piscine, nous partons en taxi au supermarché « Libertad ». Sylvie nous accompagne et s’étonne de notre air ébahi en passant dans l’allée du centre commercial. Ca faisait un bail qu’on avait plus vu ça ! On retrouve un supermarché avec de tout ! Pierre revit en voyant des danette au chocolat. On se lâche donc pas mal et achetons enfin de la viande : 1kg de Cuadril (une des meilleures parties du bœuf) pour moins de 5€ ! Et je peux vous dire que la viande argentine mérite amplement sa réputation, un vrai délice que ce soit au barbecue ou à la poêle.

2 Salta

2 Salta11

Dimanche 22 décembre

2ème jour au camping, c’est dimanche, donc le rush, on reste tranquille à discuter avec les autres voyageurs. Sylvie et Françoise sont mes premières grosses clientes pour mes bracelets macramés, Michelle suit aussi en me faisant des commandes sur mesure.

Lundi 23 décembre

Lundi, le camping est quasi vide, c’est pas désagréable. Pierre et moi prenons le bus pour le centre ville, les enfants sont avec nos amis voyageurs. Il nous faut acheter les cadeaux de Noël pour les enfants et changer nos dollars en pesos argentins. C’est très avantageux car le taux officiel est de 5,3 ; tandis que le taux officieux à 9,6 (il change constamment et sillonne autour de 10), bref le petit bonus en changeant dans la rue n’est pas du tout négligeable. Nous avons eu une adresse sérieuse, un petit bureau dans un bar près de la place principale.

De retour au camping, Théo est tout triste de nous apprendre que quelqu’un nous a volé la chaise pliante que papi m’avait offerte. Il est allé comme un grand faire sa déclaration au commissariat situé à côté du camp. Il a aussi préparé une salade de tomates concombre pour le repas. Un amour !

La chaleur est intense, cool qu’il y ait la piscine. Internet me permet aussi de mettre le blog à jour, enfin presqu’à jour.

L’après-midi, toutes les femmes allons à Libertad pour faire les courses du repas de Noël que nous partagerons tous ensemble.

Le soir, Pierre et moi sommes malades, un bon rhume, génial pour Noël !

Mardi 24 décembre

On se réveille encore plus patraque que la veille à cause du rhume. Le matin, je suis sur l’ordi, entre skype avec la famille et le blog. L’aprem nous préparons le repas de Noël, humus, guacamole, toasts apero, caviar d’aubergine, salades, ect…

La police vient nous demander de nous déplacer et de nous rapprocher de l’entrée car le camping aujourd’hui est exceptionnellement fermé au public et seuls tout au fond, au bord du grillage qui borde un sentier, nous sommes plus sujets aux vols !

On s’exécute et allons nous placer près des machines de muscu, sur le béton.

On débute l’apero, 2 autres familles qui voyagent à plus court terme se joignent à nous. Le champagne est délicieux, les enfants ont droit à leur mousseux…sans alcool et à l’ananas.

On se régale de bonne viande. L’ambiance est super sympa.

2 Salta1

Le père Noël passe dans la soirée dans le camping-car de Jacki et Françoise, normal c’est le plus gros ! Les enfants étaient impatients. Ils sont contents malgré que les cadeaux n’étaient pas tout à fait ceux demandés.

Les grands ont aussi droits à leur petite surprise dans l’assiette, Françoise offre des bons chocolats à tout le monde.

2 Salta3

Minuit : Feliz Navidad !!! Des feux d’artifices éclatent dans toute la ville, depuis le grand balcon de la piscine, on a une vue panoramique sur le ciel coloré et les lanternes rouge qui s’envolent. C’est surprenant, on avait jamais vu ça ! Ca pétarade tout autour de nous.

Nous terminons notre belle soirée par une délicieuse salade de fruits maison. Je vais me coucher complètement pompette.

Mercredi 25 décembre

Notre rhume semble déjà un vieux souvenir, l’alcool a parfois du bon pour tout nettoyer !

Nous passons la journée tranquille au camping car il est toujours fermé au public et l’avons donc pour nous, au calme.

Je skype à nouveau la famille et suis très émue de voir ma grand-mère venue passer la journée chez mes parents, le moment coïncidait bien, on a pu tous se parler. Mon frère est là aussi avec sa copie mimi enceinte de 5 mois.

Nous mangeons tous ensemble les restes de la veille.

Le soir, les grands s’offrent leurs petits cadeaux : Sylvie m’offre une théière. Je fais des macramés pour les femmes, les hommes ont droit à du vin.

Nous mangeons ensuite dehors tous ensemble.

Jeudi 26 décembre

Dernier jour avec les amis au camping, on part refaire ensemble nos courses individuelles à Libertad. Ils partent demain pour la Bolivie et vont faire le plein sous nos conseils. Je les accompagne pour le plaisir.

Au camping, c’est de nouveau la cohue, mais cette fois nous sommes au cœur de l’action puisque nous nous sommes déplacés. Une sono digne de discothèque a été installée juste à côté de notre camping-car.

2 Salta4

On passe donc une dernière soirée tous réunis, un moment que nous apprécions puisque tous les jours, après 19h, le camping ferme au public. Nous retrouvons le calme et une température idéale. Cela explique que depuis que nous sommes à Salta, nous n’allons pas dans nous coucher avant minuit voir plus. Les enfants aussi jouent dehors. Après tout, c’est aussi les vacances en France !

2 Salta5-copie-1

Vendredi 27 décembre

Françoise et jacky, ainsi que Sylvie, Guy et Julien quittent le camping pour aller en Bolivie. Matinée un peu mélancolique donc après leur départ. Mais heureusement, nous restons avec Rat y Loup, nos amis belges. Une famille brésilienne est également arrivée au camping et nous sympathisons bien ensemble malgré que le portugais nous soit totalement inconnu, on rigole d’ailleurs beaucoup du langage de chacun et le courant passe, Carlito et Rozane parlant un peu espagnol.

1797181_542679219172220_1336875059_n.jpg

Noël étant passé, nous prenons rendez-vous pour l’assurance du camping-car à Salta, ainsi que dans un garage pour une révision de Mauro et surtout changer nos plaquettes de freins.

Samedi 28 décembre

Rat y Loup quittent le camping pour le we qui en général ici est toujours bien animé.

Nous restons. Je fais un tri dans les fringues. La plupart de nos vêtements d’été étant rangés dans le coffre de toit, nous n’avions plus grand-chose à nous mettre vu les chaleurs. Je change aussi les draps de tous les lits.

Le soir, apero avec les brésiliens.

Dimanche 29 décembre

Il fait vraiment de plus en plus chaud. Après le repas, nous filons dans un centre commercial (Jumbo), histoire de fuir la foule du camping et aussi la chaleur. On passe dans un magasin de bricolage pour trouver une rallonge électrique et un ventilo 12v, mais ils n’ont pas.

Au retour, on entend quelqu’un crié nos prénoms, bizarre ! La voix nous est inconnue, qui peut bien nous connaître à l’autre bout du monde ?

Surprise : les ESPACLA !!! Nos mentors, nos idoles ! Les pionniers du voyage en famille en camping-car !

Bref, ils sont là, devant nous à Salta en Argentine. Mais que font-ils ici, loin de la France ?

Ils ont un mariage dans le pays et en profite pour passer 3 semaines de vacances à bord d’un Renault aménagé de location.

Nous faisons un asado le soir avec eux et échangeons l’expérience de nos aventures.

2 Salta6

Lundi 30 décembre

Nous avons rendez-vous au garage pour le camping-car. Nous devons changer les plaquettes de freins. Nous en profitons pour faire la vidange et les changements de filtres à gazoil et huile, ainsi que retendre le frein à main. Sous les conseils du mécano, nous changeons aussi les amortisseurs qui sont nazes (tu m’étonnes !) et mettons du coup des plus renforcés.

Nous y passons la matinée. José, le patron est super cool. Nous payons environ 250€ pour le tout, pas cher !

Nous devrons néanmoins revenir dans quelques jours car le cylinte bloc de la lame sous le camping-car est fendu, cela pourrait poser problème à long terme, il faut le changer mais cela prend une bonne journée de travail.

On a rendez-vous donc le 2 janvier.

De retour au camping, on retrouve les Espacla, Pascal est un peu malade aujourd’hui. Je lui file de l’ibuprofène pour le remettre sur pied pour le nouvel an et surtout pour le mariage. Les enfants jouent ensemble. Cléo et Estaban ont sensiblement le même âge que Théo et Vatea. Gros coup de cœur aussi avec Laetitia, dommage qu’on ne se soit pas connus en voyage en même temps.

Le soir, Rat y Loup rentre de leur we passé un peu plus à l’écart. Malheureusement, ils se sont fait cambriolé alors qu’ils faisaient des courses.

On se couche donc toujours aussi tard car après des journées caniculaires, la fraicheur et le calme nous sont appréciable.

Mardi 31décembre

Le camping est à nouveau fermé au public pour 2 jours, cool !

Je fais des macramés pour Laetitia et ses fils, ainsi que celui commandé comme cadeau de Noël pour la mère de Pascal.

Nous préparons le repas de ce soir tous ensemble, asado, pomme de terre, poivrons grillés, et tapenades en apero. Les parents de Pascal arrivent dans la soirée au camping.

2 Salta7

2 Salta9

Nous débutons au champagne, la soirée et l’ambiance est super. Rat y Loup ont partagé un gigot d’agneau qu’ils finissent comme des enragés.

2 Salta8

A minuit, c’est le moment des grandes embrassades et des souhaits. Puis, comme pour Noël, un festival de feux d’artifices tout au autour du camping.

Nous nous couchons à 3h après un super réveillon !

Mercredi 1 janvier

Les Espacla partent, ils ont prévu un trip en 4x4 vers les salinas grande, ils reviennent samedi. Du coup,  après la réparation de notre Mauro demain, on reviendra ici pour les attendre.

P1000612

P1000616

L’après-midi, Michelle me propose de laver mes draps dans sa machine à laver (y a des camping-cars vraiment bien équipés !).

Jeudi 2 janvier

Nous sommes au garage à 9h30, ils vont passer la journée à remplacer le cylinte bloc et également changer nos plaquettes de freins arrière qui étaient encore plus usées qu’à l’avant. Mais les disques n’étaient pas touchés.

2 Salta12

Nous partons donc en taxi dans le centre historique de Salta que nous n’avons toujours pas visité (ba oui c’est bête).

Nous commençons par l’assurance San Cristobal, la nôtre s’arrêtait au 31 décembre. Ils ont besoin de voir le véhicule, ok, on repassera demain.

On retourne changer nos derniers dollars, le taux officieux à sensiblement augmenté, nous le touchons à 9,8.

« Salta la Linda » (Salta la belle), capitale du nord est, dynamique et moderne, a su préserver son architecture coloniale, dont ses balcons couverts qui lui confère un charme fou. On se balade autour de la Plaza 9 de Julio, campée au centre de la ville et plantée de hauts palmiers, d’araucarias et d’orangers, elle est bordée de plaisantes arcades où s’épanouissent les terrasses des cafés.

Le flanc nord est dominé par la silhouette rose et blanche de la cathédrale, avec ses 2 tours symétriques de style classique italien.

2 Salta13

Nous traversons la place et allons au McDo d’en face pour le plus grand bonheur de nos loulous.

On se promène dans les rues autour de la place, on s’achète la fameuse tasse pour le mate, ici il y a l’embarras du choix…

2 Salta14

Nous allons ensuite faire une petite visite du MAC (Musée d’Arts Contemporain), c’est une expo sur des dessins et peintures d’enfants en ce moment.

2 Salta15

Ensuite, le MAAM (Museo de Arqueologia de Alta Montana), consacré à l’archéologie de haute montagne, intimement liée aux spécificités de la culture inca. Les montagnes avaient un caractère sacré pour les civilisations précolombiennes. Il y a plus de 200 sanctuaires sur les pentes des sommets andins. Tout comme à Arequipa, où nous avions vu la princesse des glaces, Juanita. Ici, sont exposés les « ninos del Llullaillaco », 3 momies d’enfants découvertes sur les pentes du volcan Llullaillaco qui culmine à 6739m. Le site abritait également une centaine d’objets et d’offrandes exposé au musée.

2 Salta16

Après cette visite intéressante, nous allons manger une glace et continuons notre découverte du centre historique. Nous arrivons devant une église très surprenante, iglesia de la Viña. Architecture néobaroque, façade aux tons bleu, rose et crème, noyée sous une avalanche de moulures et de colonnes, dominée par un haut campanile et des dômes aux azulejos bigarrés.

2 Salta17

Nous allons ensuite au parc San Martin. De là part le téléphérique qui grimpe au sommet du Cerro San Bernardo. Pierre n’est pas très motivé par la montée assez raide, il nous attend en bas. C’est vrai que c’est assez impressionnant, mais une fois arrivés là-haut, la vue sur la ville est superbe, avec en arrière plan les monts de la précordillère. Il y a aussi un agréable petit sentier égayé de cascades artificielles.

2 Salta20

2 Salta18

2 Salta19

2 Salta21

Une fois redescendus, nous prenons un taxi pour retourner au garage.

Ils ont quasi fini. Rat y Loup sont là aussi car ils avaient eux aussi des réparations à effectuer. Nous payons cette fois 150€.

Il est 20h30 quand on quitte le garage et allons au camping. Il pleut des cordes, nous sommes crevés et allons rapidement nous coucher.

Vendredi 3 janvier

On part vers 10h en camping-car pour aller souscrire l’assurance. San Cristobal, la plus connue des voyageurs, assure le Mercosur (Argentine, Chili, Paraguay, Uruguay, Brésil, Bolivie et Perou). Nous souscrivons pour 6 mois, jusque fin juin et payons environs 150€.

Au retour, on passe à Libertad faire des courses et manger des empanadas.

Arrivés au camping, il faut dire aurevoir à Rat y Loup qui partent vers le chili, ils reviendront dans quelques jours, on se croisera sans doute à nouveau, sur la route. Il pleut toujours.

Samedi 4 janvier

Le soleil est revenu, ça tombe bien je vais pouvoir faire la lessive à la main.

On fait connaissance avec Jean-Louis, le monde est petit, c’est Marc, rencontré sur la plage du Costa Rica qui a fait son camion, un beau Renault vert.

2 Salta22

En fin d’après-midi, nos amis les Espacla arrivent. On est contents de les retrouver, une belle amitié est née et on est sûr de se retrouver en France, n’est-ce pas madame la Mairesse ?

Nous terminons donc par une dernière soirée tous ensembles, asado bien sûr !

Dimanche 5 janvier

Nos amis nous quittent, pour de bon cette fois. On se retrouve seul au camping.

J’offre un macramé à Laeti, elle me cache un cadeau dans le camping-car, j’aurai 6 mois pour le trouver !

Soirée tranquille, Pierre et moi écoutons de la musique en buvant des bières, les enfants sont dehors à jouer.

Lundi 6 janvier

Levés tôt, on se douche, on replie tout et on quitte Xamena et son immense piscine pour des contrées plus sauvages : le désert d’Atacama… Un aller-retour que nous faisons vers le Chili avant de redescendre vers Cafayate depuis Salta.

Dommage, le Dakar arrive dans 5 jours, on n’aura sans doute pas la chance de le voir à notre retour, mais après 15 jours au camping de Salta, il est temps de bouger, non ?

 

 

   

   

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

voyance gratuite par mail rapide 26/10/2017 14:36

Je viens tout juste de découvrir votre site, wow, il est vraiment bien et en français.

nounou 21/02/2014 10:26

"Mon frère est là aussi avec sa copie mimi enceinte de 5 mois."
Marie la copie de geo ? Faut changer de lentilles !!!
Gros bisous à vous quatre et bonne route.