Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 03:01

Du 24 au 25 mai 2013

 

Avant de parler de nos premières visites au Costa Rica, quelques explications s’imposent quant à ce paradis vert, je ne fais pas ça d’habitude, plutôt en conclusion, mais il me semble que cela permettra mieux d’imaginer toute la richesse écologique que comporte ce pays.

 

"Costa Rica", son nom (côte riche) lui vient de son découvreur Christophe Colomb qui a aussi donné son nom à la monnaie local, le colon (700 colones = 1€).

 

Sa taille fait 1/11ème de la France, mais sa petite surface compense avec un relief très accidenté, ce qui fait que d’une région à l’autre, on peut complètement changer d’univers. Cependant, les routes sont lamentables, surtout en saison des pluies, beaucoup de pistes caillouteuses et boueuses, ce qui complique les visites. Le 4x4 est souvent indispensable, alors imaginez en camping-car !

 

En visitant le pays, on se rend vite compte qu’il se mobilise en faveur de la paix, de la liberté et de la nature. Bénéficiaire d’une biodiversité des plus riches du monde (6% de la planète), son combat quotidien est la protection de la nature. D’ailleurs un tiers de son territoire est protégé en réserves et parcs nationaux, 34 au total, au grand bénéfice de la faune et de la flore (et du dollar).

 

Mais c’est aussi le pays du surf avec des spots légendaires sur la côte pacifique où les plages sont dignes de cartes postales paradisiaques.

 

Le café, un des meilleurs du monde, trouve son goût unique grâce aux terres d’altitude et au sol volcanique.

 

Les volcans, on en dénombre pas moins de 116, 300 cônes volcaniques dont 7 en activité.

Ce pays, vous l’aurez compris est très pacifiste, à l’instar de ses voisins très agités, ici il n’y a pas d’armée, tout juste une police. D’ailleurs un de ses présidents a été Prix Nobel de la Paix !

 

La flore : exubérante, luxuriante, magnifique, étonnante… Des belles franges de cocotiers aux géants qui émergent des brumes d’altitude, les qualificatifs sont insuffisants pour décrire l’explosion de verdure qui enchante les sens. On compte ici 1200 espèces de végétaux comme les hélioconias (famille des oiseaux de paradis), les passiflores et surtout 1200 espèces d’orchidées.

 

La faune : 200 espèces de mammifères dont des félins comme le jaguar et le puma. De nombreux singes. 850 espèces d’oiseaux dont le toucan, les colibris (50 espèces), les perroquets et les aras, l’emblématique quetzal resplendissant (le plus bel oiseau du monde). Il y a aussi des reptiles (serpents en tout genre dont certains venimeux, iguanes, basilics…), une variété incroyable de papillons dont le morpho, un des plus grand du monde, des grenouilles aux couleurs vives et pour finir, de nombreuses espèces marines comme les dauphins et surtout la tortue luth qui vient pondre sur les côtes.

 

Alors ici c’est un voyage au pays de Dame Nature, alors comme disent les ticos (costariciens) : Pura Vida !!!

 

 

 

Parque National Rincon de la Vietja

 

Notre 1er bivouac au Costa Rica sera déjà très nature, après avoir quitté la bonne route « interamericana », nous nous engageons sur notre 1ère piste.

 

5km de chemin terreux, parsemé de cailloux pour atteindre le parking du restaurant situé à 300m de celui du parc national, les 300 derniers mètres étant infranchissables pour notre pauvre Mauro, trop de boue, trop de pente.

 

Nous passons une nuit pluvieuse, c’est là qu’on se dit que visiter le pays en pleine saison verte (tempora verde) n’est pas idéal (saison verte ça fait mieux que saison des pluies). Mais bon on se motive en se disant que l’avantage est qu’il y a moins de touristes.

 

8h30 : nous voilà prêts pour visiter notre premier parc. Il porte le nom d’un volcan en activité, le Vietja 1895m, au cœur d’un massif qui compte plusieurs autres sommets. Nous sommes ici dans une forêt tropicale sèche du Guanacaste.

  vietja

 

Des fumerolles colorées, des sources d’eau chaude (aux vertus thérapeutiques), des mares crachant une boue cendrée, ainsi qu’un volcancito, témoignent de l’activité géothermique du secteur. 32 rivières et torrents prennent leur source au sein du parc. Grâce à la situation relativement isolée du site, la nature est ici omniprésente.

 

  vietja3

 

Nous troquons nos tongs contre nos bonnes vieilles Salomon que nous n’avions pas remises au pieds depuis les parcs des Etats-Unis.

 

Et c’est parti pour 4km de rando (3h) à travers la forêt dont les sentiers sont étroits, boueux et pentus. Les photos ne sont pas très nombreuses car la pluie et l’obscurité de la jungle ne facilitent pas les prises de vue.

 

  vietja1

 

vietja2

 

Nous avons tout de même pu observer quelques animaux dont le magnifique morpho, des toucans, des singes capucins, un serpent mangeant une grenouille et d’innombrables insectes bizarroïdes.

 

La particularité de cette forêt est qu’elle abrite des figuiers étrangleurs. Cet arbre, étrangle son hôte, le privant d’eau et de lumière, ce dernier finit par mourir et pourrir laissant un creux au centre du figuier.

 

vietja4

 

Après cette première découverte, nous quittons le parc en direction du parc national Volcan Tenorio…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Costa Rica
commenter cet article

commentaires

nounou 01/06/2013 15:58

ça y est , vous pouvez revenir en Belgique , le soleil a fait son apparition ;-) et les routes sont praticables.
Bisous à vous tous.