Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 23:44

Du 23 avril au 4 mai 2013

 

atitlan-map-large

 

Depuis Antigua, nous mettrons 2h30 sur la panaméricaine pour rejoindre le lac. La route qui descend vers le village de Panajachel est très belle mais sacrément pentue, on se dit qu’il va falloir surtout la remonter au retour.

 

lac atit

 

lac atit1

 

lac atit2

 

Nous arrivons au camping hôtel Vision Azul. C’est ici que les camping-cars s’arrêtent habituellement, et on comprend pourquoi, l’endroit est idéalement situé au bord du lac dans un grand terrain arboré, face aux 3 volcans les plus mythiques du pays (Atitlan, Toliman, San Pedro). La vue est grandiose, surtout lorsque les volcans ne sont pas camouflés derrière la brume.

 

volcans

 

 

Le camping est tranquille, il y a une piscine, une grande pergola couverte, des jeux pour enfants, des douches chaudes et même un bon wifi.

 

lac atit6

 

lac atit3

 

Pas mal de mouches de sable et de moustiques, nos pieds et nos jambes en feront les frais. D’autres scorpions aussi dans les douches.

Le petit salon réception de l’hôtel est aussi très agréable. C’est là que nous ferons connaissance avec Arthur et sa femelle, les aras du camping. Mais aussi Pia, la chienne, âgée de 5 mois. Une grande joueuse.

 

lac atit4

 

lac atit5

 

Le centre ville se trouvant à 15 minutes à pied, nous prendrons vite l’habitude d’aller nous y balader, notamment pour faire les courses au petit supermarché du village.

 

lac atit7

 

La rue commerçante est la calle Santander, très longue et pleine de vendeurs d’artisanat local, elle mène jusqu’à la plage. Ici les guatémaltèques sont vêtus de leurs habits traditionnels.

Pour le retour avec nos courses, on prend un touc-touc pour 2€. Les enfants adorent !

 

Autour du lac, il y a aussi pas mal de petits villages qui valent vraiment le coup d’œil, bien plus authentiques. Ils sont très difficilement accessibles par la route, alors la balade en lancha se justifie pour traverser le lac à la découverte de ses habitants.

 

Nous profitons donc d’une journée claire et ensoleillée pour partir en lancha. Le bateau public ayant des horaires fixes et des passages peu fréquents, nous partons en lancha privado tous les 4 avec 2 arrêts de 2 h à San Pedro et Santiago. Ca ne coûte que 400Q (40€) pour nous tous, contre 300Q en bateau public.

 

lac atit8

 

lac atit9

 

Il  nous faut pas loin de 1h pour atteindre San Pedro, à l’opposé de Panajachel. Ce petit village tout pentu est plein de charmes, nous avons été surpris d’y rencontrer pas mal de hyppies marchant pieds nus dans la rue. Mais toujours autant de couleurs et de sourires des habitants. Le square devant l’église est superbe et on adore les pantalons blancs que portent ici les hommes, toujours avec de jolies broderies aux couleurs vives.

 

lac atit10

 

lac atit11

 

lac atit12

 

Santiago, beaucoup plus vaste et touristique, nous a moins enchanté. Nous nous y sommes promenés durant 1h admirant les étales des marchés, l’artisanat coloré et les femmes avec leur tocoyal, sorte de ruban tissé enroulé sur lui-même (dommage pas de photos).

 

lac atit13 

lac atit14

 

lac atit15 

lac atit16 

 

Au camping, la vie est paisible, on y rencontre des voyageurs en camping-car de tout horizon :

un couple d’allemand qui nous joue de la guitare le soir au coin d’un feu de camp,

 

lac atit17

 

un couple de suisse avec qui Théo partira en kayac sur le lac,

 

volcans1

 

volcans2

 

nos amis allemands, Heidy et Heiko, avec qui nous avions fêté l’anniversaire de Vatea au Belize.

 

Un couple de jeune surfeurs français, Ben et Maud, qui descendent comme nous jusqu’en terre de feu.

 

lac atit21

 

On profitera de cette pause dans ce lieu paisible pour faire pas mal d’école, des lessives à la main,…

 

lac atit18

 

Les enfants ici sont des rois, ils ont un espace énorme pour se défouler. Théo s’est même fait un ami, le fils du patron,  et sa famille, avec qui il fait de la moto.

 

lac atit19

 

Après le départ de tous ce beau monde, nous sommes tentés de quitter le lieu, mais les enfants ont envie de voir la compétition de motos qui a lieu sur le terrain, alors, on est plus à un jour prêt !

Vatea se fera prendre en photo avec les pin up du coin et nous sympathiserons avec un couple d’argentins adorable.

 

lac atit20

 

Le soir, c’est l’arrivée d’une famille allemande rencontrée en Baja au Mexique, puis un couple suisse qui nous incitera à rester encore quelques jours (on devient vraiment des pachas).

 

Du coup, nous devions aller à Chichicastenango sur le retour avec notre Mauro, mais nous décidons tous de s’y rendre en bus avec les autres familles. Au moins, pas de soucis pour se garer dans le village et pas de surmenage dans la grosse montée pour notre camping-car.

 

9h du matin donc, nous partons à 10 en bus pour Chichi, ce village de mayas quichés, réputé avoir le plus grand marché artisanal indien du Guatemala, un festival de couleurs, de tissus et de souvenirs !!!

 

chichicastenango

 

Nous ramèneront des cadeaux pour la famille et je me ferai faire en moins de 2 min la coiffure locale avec un long fin ruban enroulé autour de mes cheveux.

 

chichicastenango1

 

Un autre point d’intérêt de Chichicastenango, son église, non pas pour sa blancheur et son architecture, mais pour les rites mayas qui s’y déroulent encore. Dès l’entrée, l’encens balancé dans un bocal nous embaume. A l’intérieur se déroule une séance type exorcisme, impressionnant !

 

Après avoir marché dans ce bain de foule, nous nous retrouvons tous les 10 dans un petit resto du village. Là nous ferons encore des connaissances, 2 françaises habitant la région et une famille française travaillant à l’ambassade et installée au Salvador.

 

chichicastenango2

 

14h retour ensuite à Panajachel, le bus met 1h30.

 

Lendemain, dernière journée pour tout le monde, on se prépare donc un barbecue tous ensemble sous la pergola.

 

lac atit22

 

Pour nous cela fait 11 jours que nous sommes là !!! Même si le lieu est agréable, on sent que la saison des pluies commence, on a souvent une averse en fin de journée. On a toute l’Amérique centrale à traverser en cette saison qui n’est pas des plus propices. Il va falloir accélérer car mine de rien, on a presque 3 mois de retard sur notre itinéraire.  

 

Jour du départ, après les adieux et échanges de mails, nous sommes les derniers à partir et au moment de remonter l’escalier du marche-pied, plus rien, il ne bouge pas ! Après 1 bonne heure de manipulation, on décide de le sangler pour pouvoir démarrer. On y regardera mieux au prochain arrêt. Nous devions tracer vers Coban et la réserve des quetzals (oiseau emblème du pays), mais pas mal de voyageurs nous ont démotivés car la route est plus compliquée, Coban peu intéressant et la réserve ne permet pas de voir l’oiseau facilement. Nous prenons donc exactement la même route qu’à l’aller et remontons vers Rio Dulce pour passer la frontière du Honduras au nord du pays.

 

Direction donc Antigua, ou plutôt RETOUR sur Antigua.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Guatemala
commenter cet article

commentaires

Emmanuel CLÉMENT 07/12/2013 15:08

Des récits toujours aussi intéressant, accompagnés de superbe photos.

nounou 11/05/2013 23:49

Les hippies ne vous ont ils pas demandé de les rejoindre ?

Bisous à vous tous

Roselyne 11/05/2013 17:30

La belle vie!!!!