Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 03:28

Du 26 au 28 mai 2013

 

 

La Fortuna

 

La Fortuna est une petite bourgade au pied du volcan Arenal. C’est une base idéale pour le visiter, ainsi que ses alentours.

Ici, les choses ne manquent pas, tout est conçu pour les touristes : tour de canopée, shopping, hôtels luxueux, poste, banque, sources chaudes thermales, rando, cascades, musée… pas de quoi s’ennuyer donc !

 

Nous arrivons en soirée, il pleut des cordes et après la visite du volcan Tenorio et la piste difficile à emprunter sur le retour, nous sommes crevés !

 

On demande à un petit resto situé sur la route, juste avant le centre de La Fortuna, si on peut stationner pour la nuit. La serveuse est très aimable et accepte. Il a un parking secur juste derrière. C’est calme, il y a de l’herbe et même du wifi.

 

Le lendemain, on passe déposer notre linge à la lavanderia, puis faire quelques courses avant de flâner dans le centre ville. Il y a une très belle église devant le parc central dans laquelle nous passerons un bon moment.

 

arenal

 

Dans l’après-midi, nous allons à El Castillo, un petit village plus authentique, à 20km de La Fortuna, de l’autre côté du volcan. Il y a là l’Arenal ecozoo que les enfants souhaitent visiter. Théo est impatient car on y trouve toutes sortes d’animaux qui le passionne : les espèces de serpents les plus dangereuses du monde, des grenouilles, lézards, iguanes, tortues, scorpions, tarentules et papillons. Et en prime, on peut même toucher quelques espèces pour le plus grand bonheur de Théo qui n’a pas peur.

 

arenal1 

arenal2 

 arenal3

      Eh non, ça n’est pas un truc en plastique qu’on lançait sur les vitres lorsqu’on était gamins !!!

 

arenal4

             Même pas peur!!! 

 

arenal5

 

Bravo à Pierre pour ses superbes photos (faut dire que nous avons eu de beaux modèles), il s’est découvert une passion dans lequel il devient très perfectionniste, ce qui nous donne la chance d’avoir de très beaux souvenirs en images.

 

 

Parc National Volcan Arenal

 

Après cette visite surprenante, nous nous rendons non loin de là, au parc national volcan Arenal. On espère en fait y stationner pour la nuit et le visiter le lendemain. Mais le garde forestier nous indique que ça n’est pas autorisé, le volcan étant imprévisible, ça n’est pas prudent. La zone est donc à risque comme l’indiquent certains panneaux dans le parc.

 

arenal6

 

arenal7

 

Il est 15h, on se décide donc à le visiter car après tout, le temps est clair, le ciel dégagé et on aperçoit très bien le sommet du volcan ce qui n’est pas fréquent.

 

Pour la petite histoire : la dernière grosse éruption de l’Arenal date de 1968, détruisant les villages alentours, les animaux et beaucoup d’habitants. Mais depuis, le volcan produit de menaçantes fumerolles, des explosions massives et des projections de roches en fusion presque tous les jours, offrant occasionnellement un spectacle fabuleux de lave et de roches incandescentes.

 

Nous commençons notre promenade à travers le parc et la forêt en longeant le volcan sur 2km.

 

arenal8

 

arenal9

 

Nous arrivons aux coulées de lave où l’on jouit d’une vue panoramique sur la lagune d’Arenal et le volcan complètement dégagé. On peut apercevoir la fumée qui s’en dégage.

 

On repart ensuite par un autre sentier de 3km qui s’enfonce dans la forêt, on y observe de nombreux insectes, le papillon morpho et le papillon hibou, des chauves-souris, des singes capucins… On passera devant un ceiba géant, l’arbre sacré des mayas.

 

arenal10

 

Suite à la visite du parc durant 3h, nous retournons à La Fortuna pour y passer la nuit sur le parking devant l’église, nous sommes en plein centre ville, mais en semaine les soirées sont calmes.

 

Le matin, nous décidons d’envoyer des dessins et des cartes postales aux papis, mamies.

 

On prendra ensuite la route autour du lac Arenal, très belle et agréable dans les montagnes.

 

  piste

 

piste1

 

Mais mauvaise surprise, nous entamons à partir de Tilaran (après avoir contourné le lac), une piste de 30km pour atteindre la magnifique réserve biologique de Monteverde.

 

Nous mettrons des heures interminables à parcourir cette route, avec plusieurs arrêts pour enlever les pierres coincées entre les roues jumelées (de ce côté-là, le Costa Rica détient pour nous le reccord). Dans le camping-car ça bouge dans tous les sens.

Les 7 derniers km, nous roulons avec 2 énormes cailloux impossibles à enlever avec la barre à mine, croisant les doigts pour que cela ne fasse pas éclater les pneus, dans ce cas nous serions bien emmerdés au milieu de nulle part.

 

Nous arrivons finalement au village de Santa Elena à quelques km de la réserve et décidons à la vue d’un garage de demander à démonter la roue pour déloger les pierres. Cela prendra 15 minutes au mécano avec des outils adaptés. Il nous demandera 1€ mais notre soulagement est tel que nous lui en offrons 7 (5000 colones).

 

Après cette piste un peu stressante, nous nous posons à Monteverde sur le terrain du lodge « La Colina ». L’endroit est idéal, à 3km de l’entrée de la réserve. Il y a une douche chaude, un grand salon avec tables, canapé, babyfoot, télé, livres, wifi et cuisine à disposition. Un hâvre de paix au milieu de la forêt de nuages.

 

 piste2

 

Demain, en route pour un incontournable du pays, on verra si la route valait le détour…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Costa Rica
commenter cet article

commentaires

nounou 09/06/2013 11:49

Même pour 1000€ prendre une tarentule en main , impossible .
Quel courage vous avez !!!!.
Bisous à vous quatre .