Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 12:59

    Du 26 au 29 mars 2014


Nous venons de longer les superbes lacs Viedma et Argentino, lacs glacières du parc national des glaciers. Le lago Argentino est le 3èmeplus grand lac d’Amérique du sud, ses multiples bras mènent à une litanie de glaciers dont la superstar : le Perito Moreno.

carte glaciers

Nous arrivons dans la ville de El Calafate, situé sur la rive sud du lago Argentino. Cette ville champignon est totalement dévouée au tourisme car c’est le chemin d’accès obligatoire pour visiter le glacier Perito Moreno.

Nous nous trouvons d’abord un bivouac, les campings ici sont évidemment chers. Nous nous posons donc sur une petite place tranquille avec des jeux pour enfants, légèrement à l’écart du centre ville, mais à 10 minutes à pied.

4 El Calafate

Nous allons rapidement prendre nos marques, passage donc à l’office du tourisme, infos sur le parc (tarifs, camping…) puis sur les excursions en bateau au pied des glaciers, ainsi que le trek sur le glacier même, mais c’est excessivement cher et Vatea n’a en plus pas l’âge requis pour aller marcher sur le glacier.

Nous nous contenterons de l’entrée classique dans le parc. Au bureau des guaradaparques, Théo fait connaissance avec la statue de Monsieur Francisco Pascasio Moreno, alias Perito (expert) Moreno ! Le nom de ce grand explorateur argentin a été donné en effet au fameux glacier et à une ville située un peu plus au nord, ce fut un des premiers a dessiner les cartes de la Patagonie australe. Il joua aussi un rôle dans les difficiles négociations sur les frontières argentino-chiliennes. Au retour, nous flânons dans la rue principale, le long des boutiques à touristes.

Le lendemain matin, Pierre amène le linge dans une lavanderia. Il fait beau mais les nuages semblent être plus chargés vers les glaciers. Le Perito Moreno est à 80km d’ici, on pense se rendre devant l’entrée ce soir (on ne peut pas passer la nuit à l’intérieur du parc) et attendre là de voir si le temps est beau demain.

L’après-midi, nous faisons école et partons ensuite visiter le glaciarium. Ce centre de glaciologie nous permet de mieux comprendre la formation des glaciers, dommage que ça soit en anglais et espagnol, mais de nombreuses maquettes ont grandement intéressé les enfants.

4 El Calafate1

Après cette petite halte, nous filons donc vers l’entrée du parc (130 pesos/pers, gratuit moins de 16 ans). Nous arrivons vers 17h, on tente de demander au guardaparque si on pourrait y passer la nuit. C’est malheureusement interdit mais il est possible d’y rentrer ce soir et de revenir gratuitement le lendemain si nous passons la nuit au camping libre situé au lago Roca, à 30km d’ici. L’idée est intéressante, nous pourrons ainsi voir le glacier avec la luminosité du coucher du soleil, puis le lendemain, celle du matin. C’est parti ! Depuis l’entrée du parc, il y a tout de même 30km de route pour arriver au pied du glacier.

Le parque nacional Los Glaciares a été crée en 1937, il s’étend de Cerro Fitz Roy au nord jusqu’au glacier Frias au sud d’El Calafate. La beauté hors du commun des ses innombrables glaciers alimentés par le campo de hielo patagonico et leur importance écologique lui valent de figurer au patrimoine mondial de l’Unesco. Le paysage, avec sa multitude de lacs et ses chaînes de montagnes aux formes déchiquetées, est le fruit de l’érosion des glaciers, qui couvrait jadis une superficie bien plus grande, avant d’entamer un lent retrait. Le quel s’est accéléré ces dernières décennies à cause du réchauffement climatique. Tout les glaciers des Andes connaissent un retrait rapide et les spécialistes parlent d’une disparition quasi-totale dans les 20 prochaines années.

Le campo de hielo est une immense calotte glacière qui s’étale sur 900km du nord au sud et 45km de largeur. Ce champ de glace alimente, de part et d’autre de la cordillère des Andes (Chili et Argentine), une cinquantaine de glaciers. Autant de merveilles protégées dans le cadre du parc. Ce dernier abrite aussi une forêt magellanique dont les arbres prennent à l’automne des teintes multicolores, rendant le paysage encore plus féérique.

Vedette incontestée du parc, le glacier Perito Moreno mérite amplement sa renommée mondiale. Pour la magnificence, d’abord de son front glaciaire qui s’étend sur près de 5km dans le cadre grandiose d’un cirque montagneux, de part et d’autre de la péninsule de Magellan (1,8km dans le Brazo Rico et 2,4km dans le Canal de los Tempanos. L’immensité de ce glacier (250km2) fait perdre le sens des dimensions : à première vue, difficile de se rendre compte que les montagnes en arrière plan sont à 14km. Ses parois bleutées, sans cesse changeantes au gré des humeurs du climat, dominent à près de 70m de haut les eaux du lago Argentino. Mais c’est aussi c’est célèbres ruptures périodiques qui impressionnent le plus. C’est un des rares glaciers de la planète à avancer au lieu de régresser (fonte des glaces du au réchauffement climatique). Le perito Moreno avance de 2m par jour en moyenne au centre du front glaciaire et de 40cm sur les côtés. Le front du glacier a déjà d’ailleurs butté contre la péninsule de Magellan créant ainsi une forte pression sur la roche et un barrage de glace obstruant l’écoulement des eaux entre le Brazo Rico et le Canal de los Tempanos. L’eau commence alors un lent travail de sape, creusant le soubassement du glacier qui finit par s’effondrer dans un vacarme cataclysmique. Ce phénomène unique se renouvelle à intervalles réguliers, tous les 3 ans en moyenne ces dernières décennies, ces ruptures spectaculaires produisent d’énormes coup de tonnerre. En dehors de ce phénomène, le glacier gronde presque constamment et de petites ruptures nous donnent déjà un aperçu de sa grandeur et des bruits assourdissants que cela provoque.

Le long de la route, au fur et à mesure que l’on s’approche du glacier, on est stupéfait par la grandeur des lieux et surtout la taille du glacier qui se dévoile au loin, majestueux et grandiose ! On peut apercevoir des icebergs flotter sur le lac.

perito-moreno 9330

Nous arrivons au parking, les passerelles installées face au glacier permettent de l’approcher sous différents angles. Le premier balcon nous donne une vue d’ensemble, ensuite nous avançons sur les passerelles et différents belvédères offrent des vues toujours changeantes sur les imposantes parois bleutées du monstre. Nous attendons là, sur le second balcon (vue panoramique la plus proche du Perito), le coucher du soleil à l’est du glacier.

5 Perito Moreno1

perito-moreno 9202

Il fait très frais ici, on est tout de même face à 250km2 de glace !!!

Vers 19h30, nous faisons chemin inverse, direction le camping gratuit au bord du lago Roca. Nous mettons près d’1h à arriver (60km au total, dont 30 de piste). Ca fait de la route, mais cela nous permet de revenir gratuitement le lendemain. En plus, le lieu est paraît-il très beau et paisible, loin de la foule. Nous allons donc voir le guardaparque du camping pour qu’il nous tamponne notre billet d’entrée du parc pour y accéder le lendemain. On est crevés, on mange et on se couche…

Levés à 7h, on a 1h avant de rejoindre le glacier, on veut arriver à l’ouverture du parc à 8h.

5 Perito Moreno2

On se gare sur le parking du haut, l’emplacement permet même de voir le Perito Moreno depuis le camping-car.

La luminosité est très différente de la veille, les parois du Perito semblent plus ternes, mais il fait un peu brumeux en général le matin.

perito-moreno 0599

5 Perito Moreno3

5 Perito Moreno4

On commence par parcourir les autres sentiers sur les passerelles, le balcon inférieur (158 marches), puis la passerelle qui offre une vue sur la Canal de los Tempanos et le côté droit du glacier.

5 Perito Moreno5

On voit les bateaux des tours operators qui s’approchent du glacier, ils sont tout petits à côté du Perito.

5 Perito Moreno7

Comme la veille, nous assistons à de nombreux effondrements de blocs glaciaires provoquant de grosses détonations qui résonnent de façon stupéfiante. Celles du soir sont en général plus spectaculaires car le soleil de la journée à fait fondre certaines parties qui se détachent en masse.

5 Perito Moreno8

5 Perito Moreno6

On passe la journée sur le site, on y mange et retournons régulièrement faire des photos et écouter le géant gronder.

perito-moreno 9287perito-moreno 9283perito-moreno 9250

Le prix ne nous le permettait pas, mais on se dit que le trek (big ice) sur le glacier aurait été une super aventure, marcher sur le Perito Moreno et entrer dans ses cratères, observer les mini lagunes, descendre dans les cavités…

On quitte le parc vers 17h30, une dernière surprise de taille nous attend sans que l’on ne le sache : nous roulons tranquillement quand soudain, un puma surgit d’un bond du bosque et course un lapin juste devant le camping-car, 30 secondes de contemplation incroyable, pas le temps pour la photo évidemment. Moment furtif mais gravé dans nos mémoires !

Nous arrivons à El Calafate et retournons sur notre bivouac près des jeux.

Lorsqu’on quitte la ville le lendemain matin, nous croisons les Passifou qui sont arrivés hier soir. Nous les avions perdus de vue alors que nous devions faire la carretera australe ensemble. Notre rythme n’étant pas le même, difficile de se suivre. Ils vont voir le glacier, nous allons au Chili, à Puerto Natales, on s’y retrouvera probablement.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Argentine
commenter cet article

commentaires

nounou 26/05/2014 11:23

Un seul mot "magnifique" mais ça ne me réchauffe pas .
Bisous à vous quatre.