Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 03:00

Du 12 au 20 mars 2014


La légendaire route du grand sud, à l’extrême ouest du Chili a la réputation d’être rude. Cette route tracée dans des bois impénétrables, une végétation exubérante, des hautes falaises tombant dans la mer, des rivières torrentueuses, des lacs, des fjords, ect, démarre à Puerto Montt et s’achève à Villa O’Higgins. Elle est entrecoupée de plusieurs passages en ferry. C’est une aventure extra pour ceux qui aime la nature et l’isolement. Cette partie du Chili est en effet la moins habitée du pays et le climat y est souvent extrême.

Nous ne ferons pas la totalité de la carretera (1200km), il faut prendre des ferries et la majorité de cette route est non goudronnée, c’est ça surtout qui en fait sa réputation, de la piste, de la piste et encore de la piste. Vitesse moyenne donc : 20km/h, en fonction de l’état du ripio (tole ondulée)…

A peine avons-nous quitté le village de Trevelin que nous entamons déjà une longue piste nous menant à la frontière chilienne. On est en Patagonie australe et notre impression d’être seuls au bout du monde nous le confirme. La piste est cependant en bon état, on roule tranquillement admirant le paysage et savourant notre excitation d’entamer la carretera. On se pose pour manger non loin de la douane argentine. Il y a un camping gratuit sympa, mais trop tôt pour y passer la nuit, on passe la frontière en quelques minutes. La route devient goudronnée,  on passe la douane chilienne en quelques minutes ici aussi, avec fouille très sommaire du camping-car, le douanier étant plus curieux de notre voyage que de ce qu’il y a dans notre frigo.


1 frontière jusque Puyuhuapi

Nous arrivons au village de Futaleufu. Les passages de frontière vers le Chili nous obligent toujours à faire les courses, on se met donc à la recherche d’un supermarché, mais pas grand-chose ici à part des superettes.

On reprend notre route (231 et 235), à partir de Futaleufu la piste reprend, mais elle est en bon état et on roule assez bien, traversant des paysages de montagnes enneigées et de rivières d’un bleu très pur.

1 frontière jusque Puyuhuapi1

1 frontière jusque Puyuhuapi2

Vers 19h, on se pose au bord du lac Yelcho, joli panorama, on est garé sur un bas côté de la piste mais ici les passages de véhicules sont plutôt rares, on est donc vraiment tranquille, presque trop seuls ! On passe une bonne nuit.

1 frontière jusque Puyuhuapi3

1 frontière jusque Puyuhuapi4

Réveil vers 9h, on repart et arrivons à Santa Lucia, un petit village qui est ici pour nous le réel début de la carretera australe, la ruta 7 en fait, qui est en travaux sur ce secteur donc nous roulons tantôt sur de l’asphalte, tantôt sur de la piste couverte de gravier.

1 frontière jusque Puyuhuapi5

On traverse toujours de superbes paysages, c’est un peu le but de cet itinéraire, on est pas déçus : des lacs, des forêts, des montagnes, des rivières, … bref la nature sauvage, comme on l’aime.

La Junta est un village de taille un peu plus importante, on s’y arrête pour le goûter de l’après-midi, sur la place principale on trouve du wifi gratuit, rapides nouvelles à la famille avant de repartir.

1 frontière jusque Puyuhuapi6

On entre dans le Parc National Queulat, que la carretera traverse, la piste est bordée de grande rhubarbe. Elles sont comestibles mais ça n’est pas trop la saison de les ramasser parait-il.

On arrive à Puyuhuapi, petit port tranquille à mi-chemin entre Chaiten et Coyhaique, situé au creux d’un très joli fjord et au cœur du parc Queulat. C’est une halte bienvenue après déjà 150km de piste. Le village est agréable, ça sent la mer et le poisson. Pour nous c’est une première, dormir face à un fjord (vallée glaciaire envahie par la mer). On va se dégourdir dans le petit village pendant que Théo et Vatea jouent au parc avec les enfants d’ici.

2 Puyuhuapi

2 Puyuhuapi1

Le lendemain, la pluie fait son apparition. Nous partons au PN Queulat, 150 mille hectares de nature luxuriante, mais son attrait principal : un glacier suspendu, le Ventisquero Colgante.

Nous entamons donc une marche de 6km AR, au cœur d’une forêt dense et magnifique, pour nous rendre à un mirador offrant la vue la plus belle sur le glacier.

3 PN Queulat

3 PN Queulat1

La pluie se calme, on espère que le glacier ne joue pas trop à cache à cache avec les nuages. La rando est raide, le sentier est accidenté, boueux et grimpe pas mal. On arrive au bout de 1h15 de balade, et stupéfaits, nous découvrons le glacier suspendu, complètement dégagé !

3 PN Queulat3

Nous redescendons un peu plus vite qu’à l’aller. Pierre et Vatea, qui a des ampoules aux pieds, rentrent pour gouter. Je continue avec Théo une petite marche de 40 minutes vers le lac qui donne un point de vue différent.

3 PN Queulat4

On quitte le parc vers 16h30 et reprenons la carretera. La piste grimpe en lacets, mais ça passe. On se pose sur un bas côté au pied d’une cascade coulant d’un glacier. Il fait froid, on met le chauffage et regardons un film tous les 4 dans la capucine. On est un peu serré mais on a chaud.

Le matin, on se lève tôt, nous allons à Puerto Cisnes, petit village de pêcheurs. Au croisement, la route devient goudronnée, ça fait du bien. Nous faisons donc ce crochet de 35km, un aller-retour en fait, le long du rio Cisnes pour visiter ce petit port réputé pour ses saumons. On embarque un villageois dans le camping-car au passage, il est assez âgé, difficile de le comprendre quand il parle. Le village est en effet plein de charme, mais on est samedi et la pescaderia est fermée, pas moyen non plus de trouver du saumon auprès de pêcheurs, ce n’est pas le bon jour, pas la bonne heure. On repart.

4 puerto Cisnes + route

Les paysages sont toujours aussi grandioses mais on se dit que l’asphalte, même si c’est bien plus agréable d’y conduire, enlève du charme et du sauvage au cadre.

Il fait gris et légèrement pluvieux. On arrive à Puerto Aysen, grosse ville portuaire. Aucun intérêt si ce n’est qu’on trouve enfin un gros supermarché (Unimarc) où l’on peut faire de bonnes courses.

5 puerto Aysen et Chacabuco + route1

Nous allons ensuite après le pont, à quelques kilomètres de là, à Puerto Chacabuco. C’est pas vraiment joli mais plus tranquille pour un bivouac. On se gare sur la placette face au fjord.

On prend la route tôt, le soleil se pointe. On revient sur nos pas puisqu'ici aussi il faut faire un aller-retour. Au passage de Puerto Aysen, on s'amuse à prendre les maions en photo, il y a tellement de couleurs (ça pourrait donner des idées à Jacqui et Michel).

5 puerto Aysen et Chacabuco + route

5 puerto Aysen et Chacabuco + route2

On va maintenant à Coyhaique, la ville la plus importante de la carretera, au beau milieu d’un cirque de montagnes aux crêtes découpées. On stationne sur la place principale, en hexagone. On mange puis allons faire une petite marche autour de la place. Pas grand-chose à faire puisqu’on est dimanche, mais on se dégourdi les jambes et profitons du soleil.

6 Cohaique

On continue de rouler sur l’asphalte et traversons la réserve du Cerro Castillo. Les paysages sont époustouflants, il y a des sommets enneigés tout autour avec des pics acérés. On rencontre des français et des allemands à vélo.

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)1

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)2

On continue, après Villa Cerro Castillo la route redevient de la piste.

On longe le Rio Murta dont la couleur turquoise est splendide. On loupe quelques belles possibilités de bivouac en bord de rivière, mais on avance et on se dit qu’on trouvera plus loin. Finalement on galère à trouver un endroit et nous posons enfin à 20h !

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)3

Le lendemain, on prend la route vers Puerto Rio Tranquilo. Il fait beau, du soleil et pas de vent, contrairement à ce que beaucoup de voyageurs nous avaient dit. On arrive au Lago General Carrera, le 2èmeplus grand d’Amérique du sud après le lac Titicaca. A partir de maintenant, nous allons le longer et en faire le tour. Sa couleur est magnifique, un bleu laiteux avec différentes nuances, typique des lacs glaciaires. Il y a des îlots et la falaise est déchiquetée autour, en toile de fond, toujours les sommets enneigés.

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)4

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)5

Nous sommes en fait très proche du campo de hielo patagonico, le champ de glace le plus vaste d’Amérique du sud situé sur la cordillère des Andes entre l’Argentine et le Chili, il s’agit en fait de la 3ème calotte glaciaire au monde après l’Antarctique et le Groenland. Ce glacier possède une longueur de 350 kilomètres et a une superficie de près de 16 800 km2. Nous en explorerons les trésors davantage du côté argentin, en visitant le massif du Fitz Roy et le glacier Perito Moreno.


7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)6

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)7

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)8

7 entre Cohaique et P TRanuillo (cerro castillo)9

Nous arrivons à Puerto Rio Tranquilo, au bord du lac General Carrera vers 11h30. Un lieu coup de cœur sur la carretera. L’office du tourisme nous autorise à bivouaquer directement sur la plage face au lac.

Vu le soleil et la belle luminosité, on décide de partir visiter la catedral y la capilla de marmol (cathédrale et chapelle de marbre). L’eau du lac a façonné le marbre, créant des îlots, grottes, arches  et formations étonnantes. C’est donc parti pour 2 heures de bateau tout les 4 avec notre guide local très sympa. Il fait un peu frais sur la lancha mais le décor est magnifique.

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)

On aperçoit les montagnes au loin, notre camping-car sur la plage, l’eau turquoise du lac et le marbre qui fait son apparition. C’est fascinant, on pénètre à l’intérieur des grottes. Les couleurs sont extraordinaires. Notre guide nous amène un peu partout.

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)1

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)2

Nous arrivons ensuite face à la cathédrale, en forme de dôme. On en fait le tour...

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)3

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)4

Jusqu'à découvrir la chapelle, qui sort majestueusement de l'eau comme un gros champignon.

carretera-australe 8540

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)5

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)6

Au retour, il offre des morceaux de marbre aux enfants et des framboises. Après le repas, Théo et Vatea vont s’amuser sur la plage, ils font du vélo et pêchent.

8 Puerto Rio Tranquillo (capilla de marmol)7

Le soir, Théo aide un français qui pêche. L’énorme truite qu’il a prise est difficile à remonter. Théo essaie d’attraper le poisson et s’enfonce l’hameçon dans le doigt. Il faudra une pince coupante pour l’enlever. Plus de peur que de mal.

Le lendemain, il fait beau, on est bien dans ce cadre du bout du monde, on décide de rester 1 jour de plus.

On s’installe comme des rois, sortant le auvent, les chaises,… on lave le linge dans le lac et les enfants s’occupent dehors, bref la vie comme on l’adore.

Le soir, on s’éclate tous les 4 dans le camping-car à chanter et danser.

On quitte le bivouac dans la matinée, on roule le long du lac General Carrera, dévoilant toujours de superbes points de vue sur ces eaux turquoises, ses falaises et ses îlots. La piste n’est plus celle de la carretera austral qui elle descend plus au sud jusqu’à Villa O’Higgins. On serait bien tenté mais c’est un aller retour si on ne veut pas prendre le bateau avec le cc. De plus, rouler à une moyenne de 20km/h est fatiguant et puis le temps nous est maintenant compté avant le retour en France. Bref, on est plus que satisfait de notre itinéraire et n’avons aucun regret. A part 2 jours de petite pluie, nous avons eu du soleil et pas de vent et avons trouvé la piste franchement bien praticable pour un camping-car. Finalement les échos d’autres voyageurs concernant la ruta 40 côté argentin  sur cette même latitude sont bien pires, piste pourrie, du vent à décorner les bœufs et un paysage monotone. Alors pour nous, y a pas photo ! Et pour les voyageurs qui nous lisent, à bon entendeur…

9 vers Chile Chico

9 vers Chile Chico1

9 vers Chile Chico2

9 vers Chile Chico3

9 vers Chile Chico4

9 vers Chile Chico5

carretera-australe 9990

9 vers Chile Chico6

Après  avoir roulé une bonne partie de la journée, nous nous posons le soir face à la Laguna Verde, un peu avant le mirador. Mais comme si nous avions parlé trop vite, la nuit sera très très mouvementée, à savoir un vent de folie qui fera plus que nous bercer durant la nuit.

9 vers Chile Chico7

Au réveil, nous profitons de la vue splendide sur la lagune depuis le mirador, puis filons vers la ville frontière de Chile Chico, il parait qu’une importante colonie belge s’est installée ici (clin d’œil à mes parents). On fait quelques photos depuis le mirador Cerro Banderas d’où l’on voit la ville dans son ensemble et la rive sud du lac General Carrera. Un poil plus à l’Est, c’est l’Argentine et le lac change de nom pour s’appeler Lago Buenos Aires.

9 vers Chile Chico8

Nous passons la frontière en 10 min, sans aucune difficulté. Voilà, nous sommes en Argentine, à Los Antiguos et venons de parcourir  environ 750km depuis Futaleufu à l’entrée du Chili.

La carretera austral fera partie des moments forts du voyage.


map-carretera-australe.png

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ensemble-autrement-au-bout-du-monde - dans Chili
commenter cet article

commentaires

Aurélie 17/01/2015 23:12

Bonjour,
J'ai découvert votre blog en faisant une recherche sur la carretera australe, qui fait partie de mes projets de voyage pour 0215... Vos photos sont superbes et font rêver ! Petite question, vous
qui avez fait cet itinéraire, savez-vous si des bus circulent entre les villages ? Je ne serai en effet pas motorisée...
Merci d'avance pour vos conseils, et courage pour le retour :-)
Aurélie.

nounou 16/05/2014 08:05

Pierre et vatéa ont eu de la chance d'avoir des ampoules aux pieds , ils ont su marcher la nuit sans éclairage .
Bisous à vous quatre.

Alice 09/05/2014 11:32

Whaou!!! De superbes photos... C'est vraiment magnifique! Superbes paysages... J'adore!